💗💗Une mère enceinte et un père paraplégique affamés, époustouflés par la gentillesse d’étrangers….

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

En voyant une jeune femme tenir un panneau avec un message désespéré, un couple s’est senti obligé d’arrêter sa voiture pour poser des questions.

Ils savaient instinctivement qu’ils feraient tout ce qu’ils pourraient pour aider.



Le 22 août, Nathan Berning et son épouse Emily se trouvaient devant un Holiday Inn à Grand Rapids, au Michigan, aux États-Unis, lorsqu’ils ont vu une jeune femme avec le panneau.

Le message troublant était le suivant : « Enceinte et affamée.

Aidez-nous, s’il vous plaît ! Que Dieu vous bénisse. »

La future maman était Jewel, enceinte de 24 semaines à ce moment-là, et son mari, Rob, qui est paraplégique.

Cette famille de deux personnes, opprimée, vivait dans la rue.

Nathan a ensuite partagé la rencontre qui a changé sa vie sur le thème « L’amour, ça compte ».

Le couple vivait dans une petite pièce d’une maison de Pearl Street après avoir reçu un avis d’expulsion.

Rob a dit que sa femme enceinte n’avait que deux vêtements qui lui allaient ; elle portait ces vêtements « visiblement tachés » tous les jours depuis un mois.

« Ils vivaient des restes de fromage et d’un sac rempli de noix qu’un voisin leur avait donné, à part cela, ils n’avaient ni nourriture ni argent », a écrit Nathan.

Jewel a dit qu’elle était restée debout avec son panneau en carton pendant deux heures.

Quelqu’un lui avait donné un dollar, mais la plupart des gens l’avaient montrée du doigt, avaient ricané ou l’avaient complètement ignorée.



Nathan et Emily ont eu une réaction différente.

Ils ont acheté un repas au couple affamé, ont sorti leurs propres plats à emporter qui se trouvaient dans leur voiture et se sont assis sur le trottoir pour manger et parler ensemble.

« Si nous avons les moyens d’être généreux et d’aider, nous devrions le faire », a écrit Nathan.

« Nous pouvons tous faire un peu plus pour les gens qui ont de la difficulté dans notre communauté. »

Jewel et Rob désiraient désespérément un enfant, et Jewel est tombée enceinte peu après l’arrivée de la pandémie aux États-Unis. Le 9 août, Rob et Jewel se sont mariés, Nathan a partagé sur Love What Matters.

« Jewel m’a raconté comment elle a été adoptée… et ne garde pas de contact avec sa famille », a écrit Nathan.

« Elle a perdu son emploi un mois plus tôt dans une station-service et cherche du travail depuis lors. »

La paralysie de Rob est attribuable à un accident de voiture survenu en 2009. Jewel souffre de crises d’épilepsie.

Tout à coup, le couple n’avait plus de nourriture, d’argent, ni de vêtements propres et, alors que la grand-mère de Rob habitait à proximité, le couple était trop embarrassé pour demander une aide financière.

« Une chose qui nous a frappés, c’est que Rob et Jewel étaient des personnes incroyablement positives », a dit Nathan.

Nathan et Emily voulaient acheter des cartes-cadeaux pour la petite famille en difficulté.

Le couple a alors embarqué Jewel, Rob et le vélo de Rob dans leur voiture et s’est rendu à une station-service locale.

« Jewel s’est mise à pleurer et à dire que nous étions des anges », a écrit Nathan.

« Elle a dit que les gens ne font jamais ça et que personne n’avait jamais fait rien de tel pour elle auparavant. »

Nathan et Emily ont remis au couple en difficulté une carte cadeau Burger King d’une valeur de 200 dollars (environ 165 euros), une carte Subway d’une valeur de 300 dollars (environ 245 euros) et une carte d’un autre restaurant d’une valeur de 1000 dollars (environ 820 euros), déterminés à faire en sorte que Jewel mange bien pendant toute la durée de sa grossesse.



Rob ne l’a pas cru avant de voir les chiffres sur le reçu. Le couple, époustouflé, a pris un moment pour « prier et pleurer ».

Lorsque Jewel est revenue, le commis de la station-service avait une autre bonne nouvelle pour elle : il y avait un poste de caissière et Jewel a été invitée à postuler.

En septembre, The Epoch Times a contacté Nathan, qui lui a dit que Jewel était probablement enceinte d’environ 28 semaines à ce moment-là.

Ils, Nathan et Emily, attendent des nouvelles, mais en attendant leur message d’espoir et de positivité tient bon.

« La prochaine fois que vous verrez quelqu’un dans le besoin, lisez sa pancarte.

Ne l’ignorez pas », a dit Nathan sur Facebook.

« Nous avons tous eu besoin d’aide à un moment ou à un autre.

C’est un message à ne pas oublier de donner quand vous le pouvez à ceux qui sont dans le besoin. »



Source : theepochtimes
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail