😼😼😼😼Une maman malade, 36 ans, a effectuĂ© un acte sexuel sur un garçon de 15 ans aprĂšs lui avoir dit: « Je ne peux pas attendre 2023 quand tu as 18 ans »

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Une maman PERV qui a soigné un garçon de 15 ans en ligne avant de lui faire un acte sexuel a été emprisonnée.

Nicola Holton, 36 ans, a dĂ©clarĂ© Ă  l’adolescente « qu’elle ne pouvait pas attendre jusqu’en 2023 alors qu’il aurait 18 ans » et l’a attaquĂ© Ă  deux reprises, a dĂ©clarĂ© un tribunal.

Nicola Holton a été emprisonnée aprÚs avoir soigné un garçon avant de le maltraiter, a déclaré un tribunalCrédit: SWNS
La mĂšre a contactĂ© sa victime de 15 ans pour lui dire qu’elle avait besoin d’aide pour un jeu en ligne auquel son fils jouait.

Elle l’a attirĂ© chez elle en l’invitant Ă  regarder un film puis lui a fait l’embrasser et lui a mis la main dans son pantalon.

La mÚre malade lui a fait une fellation et a également utilisé ses mains pour effectuer un acte sexuel à une autre occasion.

Holton, de Worcester, Worcs., A été emprisonné pendant quatre ans à Worcester Crown Court hier.

Elle a admis deux chefs d’activitĂ© sexuelle avec un enfant et un de communication sexuelle avec un enfant entre le 31 aoĂ»t et le 10 octobre de l’annĂ©e derniĂšre.

Le procureur Caroline Harris a dĂ©clarĂ© au tribunal que le garçon avait dit qu’il « voulait que cela cesse et qu’il ne serait alors qu’un enfant normal ».

JAILED POUR ABUS
Mme Harris a dit que Holton « a mis sa main dans son pantalon » et a effectué deux actes sexuels sur lui avec sa main et sa bouche.

Holton lui a Ă©galement envoyĂ© plus tard des messages « suggĂ©rant qu’elle se faisait plaisir ». La victime a dĂ©clarĂ© avoir supprimĂ© ces messages parce qu’il ne voulait pas les voir.

À une autre occasion, elle l’a de nouveau embrassĂ© et a utilisĂ© ses mains pour accomplir un acte sexuel.

Mme Harris a dĂ©clarĂ©: « Il a estimĂ© qu’il ne pouvait rien dire sur ce qui s’était passĂ© parce qu’il avait peur d’avoir des ennuis.




«Il demandait Ă  l’officier quelle pourrait ĂȘtre sa punition pour ce qui s’était passĂ©.

« Il a Ă©tĂ© notĂ© par l’officier qu’il Ă©tait en larmes Ă  diffĂ©rents stades, montrant la dĂ©tresse qui a Ă©tĂ© causĂ©e. »

GARÇON PENSE QU’IL SERAIT « JUGÉ »
Holton a mĂȘme dit au garçon « qu’elle ne pouvait pas attendre jusqu’en 2023 quand il aurait 18 ans » et qu’elle devait continuer Ă  se rappeler « qu’il n’avait que 15 ans ».

Le procureur a dĂ©clarĂ©: « Il se souvient s’ĂȘtre senti obligĂ© de faire ce qu’il a fait ».

Dans une dĂ©claration de la mĂšre du garçon, elle a dĂ©crit comment son fils avait eu du mal Ă  dormir et Ă©tait devenu rĂ©ticent Ă  ĂȘtre vu hors de la maison Ă  la suite des incidents.

Elle a dit qu’il pensait qu’il serait examinĂ©, interrogĂ© et «jugé» sur ce qui s’était passĂ©.

Sa mĂšre a dĂ©clarĂ©: « J’ai remarquĂ© un rĂ©el changement en lui. Il rentrait de l’école et se mettait immĂ©diatement en colĂšre. Il Ă©tait devenu quelqu’un que je ne reconnaissais pas du tout. »

Fiona Elder, en défense, a déclaré que Holton avait « une incapacité à se débrouiller seule » aprÚs une relation de contrÎle avec son ex-mari.

BLAMING DES VICTIMES
Le juge Nicolas Cartwright a dĂ©clarĂ©: « Vous l’avez sĂ©duit en l’embrassant, en l’emmenant dans votre chambre dans votre appartement puis en lui faisant une fellation. »

Il lui a dit qu’elle avait ensuite « rĂ©pĂ©tĂ© le comportement », que le garçon avait Ă©tĂ© « en conflit » aprĂšs la premiĂšre occasion et « avait envoyĂ© des messages dans un premier temps disant qu’il ne voulait pas de votre attention sexuelle ».

Le juge a dĂ©clarĂ©: « Vous auriez dĂ» savoir beaucoup mieux de toute façon Ă©tant donnĂ© que vous travailliez dans le domaine de la garde d’enfants et que vous avez obtenu un diplĂŽme. Vous saviez trĂšs bien Ă  quel point cette infraction Ă©tait grave. »

Il a Ă©galement notĂ© que « vous avez deux garçons Ă  vous et vous n’auriez pu vous faire aucune illusion sur la gravitĂ© de vos actions. »

La juge Cartwright a Ă©galement dĂ©clarĂ© qu’elle n’avait pas exprimĂ© de « remords importants ».

Il a ajouté: « Votre chagrin était uniquement dû au fait que vous vous étiez retrouvé en détention provisoire. Il y a eu beaucoup de blùme sur les victimes au cours de cet entretien. »

Holton peut s’attendre Ă  purger la moitiĂ© de la peine d’emprisonnement en dĂ©tention et l’autre moitiĂ© sous licence dans la collectivitĂ©.

Une ordonnance de non-communication pour une durée indéterminée et une ordonnance de prévention des préjudices sexuels ont également été rendues.

L’ordonnance d’interdiction lui interdit d’avoir des contacts, directement ou indirectement, avec le garçon ou de se prĂ©senter Ă  son adresse ou Ă  toute adresse future oĂč elle le sait ou le croit rĂ©sider.



Source
CrĂ©dit photo : Capture d’Ă©cran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail