😼Plus de 500 enfants dorment chaque nuit dans la rue Ă  Paris……

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Plusieurs associations ont aujourd’hui dĂ©noncĂ© la situation, et dĂ©plorĂ© qu’un grand nombre de places d’hĂ©bergement d’urgence prĂ©vues ne sont pourtant pas encore accessibles.

Paris : 500 enfants Ă  la rue

On estime que plus de500 enfants dorment à la rue, tous les soirs, dans la capitale.

Ce chiffre est rĂ©vĂ©lĂ© par plusieurs associations dans un communiquĂ© commun, qui dĂ©nonce : « Certains locaux prĂ©vus pour l’hĂ©bergement et la mise Ă  l’abri des personnes et familles sans domicile fixe sont actuellement disponibles et leur ouverture reportĂ©e Ă  la chute des tempĂ©ratures ».




Le ministre du Logement Julien Denormandie avait annoncĂ© qu’en plus des 146 000 places d’hĂ©bergement d’urgence ouvertes toute l’annĂ©e, 14 000 places seraient rĂ©quisitionnables entre le 1er novembre et le 31 mars.

Mais les associations protestent : « Cette gestion au thermomĂštre de l’hĂ©bergement qui laisse des locaux vides quand des milliers de personnes et enfants dorment dehors est intolĂ©rable ».

Des locaux vides et moins de places d’urgence

Des centaines de familles et d’enfants sont donc chaque soir sans solution d’hĂ©bergement à Paris.

Le nombre d’appels au 115 a Ă©tĂ© multipliĂ© par trois en trois ans. La situation est Ă©galement difficile à Lyon, Toulouse, et en Seine-Saint-Denis. Pourtant, il existe bien des locaux vides, non utilisĂ©s.

Ces derniers « pourraient ĂȘtre rapidement investis par les associations pour rĂ©pondre aux besoins criants des familles sans hĂ©bergement », d’aprĂšs les associations toujours.

En outre, le communiquĂ© rĂ©vĂšle que 1200 places d’urgence en hĂŽtel pour les familles en situation de demande d’asile seront supprimĂ©es en Ile-de-France en 2020, Ă  cause d’une baisse du budget allouĂ©.



Source : vonjour
CrĂ©dit photo : Capture d’Ă©cran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail