😼Une trentenaire originaire du SĂ©nĂ©gal perçoit frauduleusement 44 000 euros de la CAF pendant 10 ans…..

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

La mise en cause a perçu de multiples prestations sociales sous deux identitĂ©s diffĂ©rentes pendant une dizaine d’annĂ©es.

Le mardi 15 dĂ©cembre, une SĂ©nĂ©galaise de 37 ans domiciliĂ©e Ă  Avranches comparaissait devant le tribunal de Coutances dans le cadre d’une affaire d’escroqueries aux prestations sociales Ă©talĂ©es sur une dizaine d’annĂ©es.

L’étĂ© dernier, la commission d’accĂšs aux documents administratifs repĂšre deux actes de naissance suspects.

Les actes en question sont ceux de deux enfants d’une mĂȘme mĂšre dĂ©clarĂ©s Ă  seulement trois mois d’intervalle, rapportent nos confrĂšres de La Manche Libre.

La commission alerte aussitĂŽt le procureur de la RĂ©publique et la Police de l’air et des frontiĂšres (PAF) est ensuite saisie de l’enquĂȘte.

Les agents de la PAF remontent jusqu’à la trentenaire sĂ©nĂ©galaise et dĂ©couvrent qu’elle perçoit de nombreuses prestations sociales sous des identitĂ©s diffĂ©rentes.

PlacĂ©e en garde Ă  vue, la mise en cause admet d’abord avoir usurpĂ© l’identitĂ© de sa sƓur dont elle avait utilisĂ© les documents administratifs pour venir dans l’Hexagone.

Alors que sa sƓur Ă©tait retournĂ©e vivre au SĂ©nĂ©gal, l’accusĂ©e avait continuĂ© Ă  usurper son identitĂ© pour pouvoir rester en France pendant plusieurs annĂ©es.

Elle assure qu’elle s’occupait du fils de sa sƓur, nĂ© Ă  trois mois d’intervalle avec son propre fils, et que les prestations sociales qu’elle percevait au nom de sa sƓur lui permettaient de subvenir Ă  ses besoins.



 

 



4 mois de prison avec sursis

Elle finira d’ailleurs par transmettre Ă  l’administration française de faux documents de naissance sĂ©nĂ©galais Ă©tablis sous sa propre identitĂ©, afin de percevoir Ă©galement des prestations sociales en son nom propre pour elle et ses deux enfants.

Bien que sa sƓur soit dĂ©cĂ©dĂ©e en 2014, la mise en cause a continuĂ© Ă  percevoir des prestations en son nom. Des sommes qui venaient s’ajouter Ă  celles qu’elle percevait sous sa propre identitĂ©.

En sus des allocations familiales, la trentenaire touchait le RSA, l’allocation logement et des prestations sociales pour deux mĂšres isolĂ©es, souligne La Manche Libre.

Pendant son procÚs, elle a reconnu les faits qui lui étaient reprochés.
« Je suis soulagĂ©e de pouvoir m’expliquer.
Toutes les prestations que je percevais me permettaient de m’occuper de mes enfants », a-t-elle affirmĂ©.

Le tribunal de Coutances a finalement condamnĂ© l’accusĂ©e Ă  une peine de 4 mois de prison avec sursis, suivant les rĂ©quisitions du ministĂšre public. Elle devra Ă©galement rembourser la somme de 44 298 euros Ă  la Caisse d’allocations familiales (CAF).



Source : theepochtimes
CrĂ©dit photo : Capture d’Ă©cran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail