15 ans de prison pour le père qui a battu à mort son bébé pour « qu’il arrête de pleurer »

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail


Raphaël Gamez, accusé d’avoir battu à mort en 2016 à Denain (Nord) son bébé de six mois, Djason, pour « qu’il arrête de pleurer » pendant qu’il jouait à la console, a été condamné mercredi à 15 ans de réclusion criminelle par la cour d’assises de Douai, a-t-on appris de source judiciaire.


L’avocat général avait requis une peine de douze ans de réclusion criminelle assortie d’un suivi socio-judiciaire pendant trois ans.

Dans la nuit du 29 au 30 janvier 2016, quand la mère de Djason retrouve son enfant inanimé dans son lit, à Denain, près de Valenciennes, Raphaël Gamez lui explique que c’est le chien qui lui a « sauté sur la poitrine », selon l’instruction.

Mais l’autopsie est formelle : le nourrisson est décédé à la suite de coups ne pouvant avoir été causés par le chien.

L’accusé, âgé de 28 ans, qui était jugé pour « violence ayant entraîné la mort sans intention de la donner », est alors placé en garde à vue. Et raconte aux enquêteurs : pendant qu’il jouait à « Call of duty » sur sa console, « le petit Djason n’arrêtait pas de pleurer ».

Et de poursuivre : « Moi, je m’énervais sur le jeu vidéo. Je me suis rapproché de lui pour savoir pourquoi il pleurait. Plus je m’approchais, plus il pleurait (…) C’est là que je l’ai tapé (…) je voulais juste qu’il arrête de pleurer ».

Raphaël Gamez avoue alors avoir porté plusieurs coups de poing au thorax de l’enfant.

Source : https://m.epochtimes.fr/

crédit photos : capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail