200 chevaux destinés à l’abattoir ont pu être sauvés par une association……

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Grâce à l’association Trotteur for ever, située à Val-d’Anast (Ille-et-Vilaine), environ 200 chevaux ont pu être sauvés de l’abattoir. Ces animaux, souvent âgés de « deux ou trois ans maximum », sont ensuite revendus et peuvent ainsi s’offrir une seconde vie chez des particuliers.



Pour sauver des chevaux destinés à l’abattoir, Noémie Calloud et Mathieu Wronka ont créé l’association Trotteur for ever, à Val-d’Anast, non loin de Rennes, rapporte Ouest-France. « Il y a trois ans, nous avons décidé d’offrir une alternative à l’abattoir pour les trotteurs réformés », explique le couple qui a déjà sauvé 197 trotteurs en deux ans et demi, les propriétaires se débarrassant d’eux lorsqu’ils ne sont plus assez performants d’un point de vue sportif.

« On propose aux écuries de racheter leurs animaux au même prix et l’on en prend soin, le temps de leur trouver un nouveau propriétaire pour les adopter », indique encore le couple. Le prix de revente du cheval avoisine en moyenne 980 €. Cette somme permet de couvrir aussi bien le prix d’achat auprès de l’ancien propriétaire, que les frais de pension et les soins.



 



Certains propriétaires contactent directement Trotteur for ever et sont « heureux d’offrir à leurs animaux un autre destin que l’abattoir ». L’association était initialement basée à Betton près de Rennes (Ille-et-Vilaine), mais faute de place elle a emménagé à Val-d’Anast. C’est au sein des Écuries Isa et Compagnie que Trotteur for ever s’est installée. L’association loue une partie des locaux, le site étant plus « adapté », puisqu’il y a « des paddocks, une carrière pour dégourdir les animaux, des locaux pour entreposer le matériel », ainsi qu’un bureau, précise le couple.

Lorsque les chevaux sont recueillis par l’association, il faut les amener à s’adapter à leur nouveau cadre de vie. Chez Trotteur for ever, chaque cheval possède un dossier sur lequel de nombreux renseignements sont indiqués (identité, photo, parcours, traits de caractère…). Noémie et Mathieu déclarent que la plupart des chevaux qu’ils sauvent de la mort n’ont que « deux ou trois ans maximum » et « n’ont connu que le trot attelé et n’ont jamais été montés ». « Les chevaux sont ici en transition, nous leur offrons un temps de repos, avant de commencer leur travail de réforme dans leur nouvelle famille », confient-ils à nos confrères.

Quant aux nouveaux propriétaires, ils sont sommés de respecter certains engagements. Ils se doivent notamment de ne pas utiliser l’animal pour des chasses à courre ou des corridas, et bien évidemment, ils ne doivent pas l’envoyer à l’abattoir. « Nous tenons à offrir une vie paisible, autour de la promenade, du loisir, à ces chevaux qui peuvent vivre une trentaine d’années », souligne le couple. Par ailleurs, chaque nouveau propriétaire est invité à donner des nouvelles de l’animal, au moins quatre fois par an.

Pour la gestion des nombreux chevaux qui atterrissent chez Trotteur for ever, une douzaine de bénévoles prêtent main forte. Mais « si d’autres personnes veulent nous rejoindre, elles sont les bienvenues », indique encore le couple à Ouest-France. Il est possible de contacter Trotteur for ever au 06 79 68 64 62 ou au 07 60 93 13 01, et également par email à trotteurforever@hotmail.com.



Source
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail