Quant je te trouverai, je te posséderai ……….

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Quant je te trouverai, je te posséderai.

Ce jour au plus tard le suivant, je te porterai au lit.

Sans demander ta permission, je m’approcherai, je toucherai tout ton corps.


Je te laisserai avec une énorme sensation de fatigue.

Tu sentiras lentement des frissons parcourir ton corps et je te ferai transpirer.

Je te laisserai sans respiration, sans air sans pouvoir reprendre tes esprits.

Tant que je resterai avec toi, tu ne te sentiras pas capable de sortir du lit !

Je partirai sans dire adieu avec la conviction qu’un jour je reviendrai …

Signé… la grippe…

Source : une-blague.com

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail