Pourquoi le huitième vendredi sera décisif pour les algériens

Le discours du chef d’état-major de l’ANP de ce mercredi 10 avril était très attendu, car survenant au lendemain de l’application effective de l’article 102 de la Constitution qu’il a lui-même suggérée, et dans un contexte tendu marqué par la persistance des manifestants à rejeter l’option d’une transition gérée par le système décrié.

Le jour même de l’intronisation de Abdelkader Bensalah comme chef de l’Etat par intérim, on a assisté à la répression par la police d’une manifestation d’étudiants au centre d’Alger, une première depuis le début de la contestation le 22 février.

Source : tsa-algerie.com

Crédits photos : Capture d’écran

Publicités