En plein Conseil des ministres, Edouard Philippe recadre ce « fêtard » de Christophe Castaner…

En plein Conseil des ministres, Edouard Philippe recadre ce « fêtard » de Christophe Castaner…

Selon nos confrères du « Point », en plein Conseil des ministres, Edouard Philippe a donné un avertissement à Christophe Castaner et, par la même occasion aux autres membres du gouvernement, après la fameuse soirée arrosée de son ministre de l’Intérieur, samedi 9 mars.

Après le Chef de l’Etat, le Premier ministre : le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner n’en a décidément pas fini avec sa fameuse soirée en boîte de nuit du samedi 9 mars, où il a notamment été aperçu dans les bras d’une femme qui n’était pas la sienne. Après donc Emmanuel Macron, qui lui a passé un bon savon, entre deux voyages à bord de l’Airbus présidentiel, nous apprenons que c’est au tour d’Edouard Philippe d’avoir recadré le « fêtard ».

Le message d’Edouard Philippe

La scène s’est déroulée en plein Conseil des ministres. Dans un article paru ce jeudi, Le Point révèle que lors de cette séance le Premier ministre a tenu à faire passer un message au ministre de l’Intérieur. « La scène se passe au conseil des ministres le 1er avril (…) De manière inhabituelle, le Premier ministre reprend la parole après le président de la République », écrivent nos confrères, avant d’ajouter : « Ce qu’il dit alors ne passe pas inaperçu »… Edouard Philippe fait remarquer à l’assistance qu’être ministre, « c’est 24 heures sur 24, y compris en termes de comportement ».

Parmi les membres du gouvernementprésents autour de la table, tous ont compris la même chose : le locataire de Matignon a, une nouvelle fois, voulu mettre en garde Christophe Castaner, sous le feu des critiques depuis sa sortie alcoolisée – et aux bras d’une femme qui n’était pas la sienne – du samedi 9 mars.

Avertissement sans frais

Si quelques jours après cette soirée Edouard Philippe avait affirmé qu’il n’avait « aucun commentaire à faire sur la vie privée de Christophe Castaner » et que ce dernier avait « toute sa confiance », aujourd’hui on peut affirmer haut et fort que le ministre de l’Intérieur a peut-être égratigné la confiance de son Premier ministre. Le voilà en tous cas averti. Lui et les autres membres du gouvernement. Il risque de ne pas être très drôle l’été de nos gouvernants…

 

Source : https://www.midilibre.fr

Crédit photo : capture d’écran