CSG des retraités : un remboursement mais beaucoup de ressentiment…

CSG des retraités : un remboursement mais beaucoup de ressentiment…

L’annulation de la hausse de 1,7 % de la CSG pour les pensions inférieures à 2 000 € va profiter à 5 millions de retraités qui reçoivent, à compter de ce jeudi, le trop-perçu de janvier à avril. Mais pour de nombreux seniors, la mesure ne suffit pas.

C’est une petite victoire pour les retraités. Après avoir montré leur colère sur les ronds-points pendant des semaines, ils sont parvenus à obtenir un recul présidentiel à quelques jours de Noël. La hausse d’1,7 points de la CSG, intervenue en janvier 2018 pour 10 millions de pensionnés, n’est désormais plus qu’un mauvais souvenir pour la moitié d’entre eux. Emmanuel Macron a en effet modifié en partie sa mesure, reconnaissant que l’effort demandé aux retraités des classes moyennes avait été « trop important ».

Un versement de 150 € en moyenne

Ces jours-ci, la promesse présidentielle devient enfin une réalité en espèces sonnantes et trébuchantes. Les 5 millions de retraités concernés vont bénéficier de la suppression de la hausse de la CSG sur leur pension. Ce jeudi, beaucoup vont aussi être remboursés du trop-perçu des premiers mois de l’année 2019. En moyenne, le versement avoisine les 150 € par personne.

« C’est plutôt une bonne nouvelle pour ceux qui vont en bénéficier, reconnaît Christian Bourreau, le vice-président de la Confédération française des retraités (CFR) dont l’organisation représente plus de 1,5 million de personnes. Au total, sur une année, c’est 450 € qui ne seront finalement pas ponctionnés par l’Etat. Ce n’est pas négligeable. »

Mais est-ce suffisant pour calmer vraiment la grogne des retraités ? Pas sûr. Certains assurent que les dépenses augmentent plus vite que les coups de pouce fiscaux. L’annulation de la hausse de la CSG, la suppression de la taxe d’habitation ou encore la future baisse de l’impôt sur le revenu ne font pas le poids face à la perte de pouvoir d’achat ressenti par les retraités.

Certains ne vont finalement pas en bénéficier

Quid de ceux, plus aisés, qui sont passés à la trappe de ce cadeau de printemps ? « Je crains qu’ils ne soient encore plus aigris qu’avant. D’autant que la communication a encore une fois été scandaleusement maladroite », juge Christian Bourreau. Il faut dire qu’à la tête de l’Etat, on a martelé que les retraités percevant entre 1 200 et 2 000 € nets par mois seraient les heureux élus de cette réforme. Lors de son allocution télévisée du 10 décembre, Emmanuel Macron a ainsi annoncé : « Pour les retraités qui touchent moins de 2 000 € par mois, nous annulerons en 2019 la hausse de la CSG. »

De quoi donner le sourire à de très nombreux seniors, bien plus nombreux que les 5 millions de retraités finalement bénéficiaires de la mesure. « Ils ont parlé du montant des pensions alors que c’est le revenu fiscal de référence du foyer fiscal qui compte, s’indigne Christian Bourreau. Certains se sont dit « moi, je touche 1 890 €, je suis dans les clous » mais en réalité, ils ne l’étaient pas parce qu’ils ont des revenus annexes ou que leur conjoint touche une plus forte pension. Cela a généré des malentendus et beaucoup de colère. »

 

 

Source : http://m.leparisien.fr

Crédit photo : capture d’écran

Publicités