peut-on faire du sport en période de canicule ? La pratique sportive les jours de forte chaleur n’est pas sans risques. Peut-on néanmoins faire du sport ou bien faut-il s’abstenir ?

 En periode de canicule, le sport est-il recommande ou deconseille ?

L’épisode caniculaire qui sévit actuellement en France fatigue sérieusement les organismes. Les risques de la pratique sportive par forte chaleur sont démultipliés et celle-ci est formellement déconseillée à tous ceux qui souffrent d’une maladie chronique (surpoids, asthme, bronchite chronique, maladies cardiovasculaires) mais aussi à celles et ceux qui ne sont pas des sportifs assidus. Néanmoins, pour les plus chevronnés et les accros au sport en manque d’endorphines, l’activité physique est possible, mais sous certaines conditions.

Choisir son moment

Le paradis des sportifs en mal de sensations durant la canicule existe bel et bien : la salle de sport climatisée. En effet, dans un tel environnement, les conditions sont idéales, à l’abri des rayons brûlants du soleil, et l’activité sportive peut se faire dans de bonnes conditions de sécurité pour l’organisme. Pour les plus motivés, prêts à tout risquer pour une décharge d’endorphines, mieux vaut alors bien choisir son moment.

C’est au petit matin que les températures sont les plus fraîches, avant les premiers rayons du soleil, c’est donc le moment idéal pour enfiler ses chaussures de sport et sortir se dépenser.

En revanche, il est vivement déconseillé de faire du sport aux heures les plus chaudes, quand le soleil est à son zénith, entre midi et 16 heures, car les températures épuisent les organismes et les risques deviennent alors majeurs. Pour les irréductibles qui s’entêteront à sortir en plein cagnard, enfilez des vêtements clairs, légers, et cherchez impérativement l’ombre plutôt que le soleil.

Une hydratation nécessaire

L’hydratation est la clé de voûte de l’activité sportive en période de forte chaleur. Il est essentiel de s’hydrater pendant l’effort, à intervalles réguliers, mais aussi en amont et après l’activité physique, car la pratique sportive par des températures élevées majore le risque de déshydratation.

Dès lors, sortir sans une bouteille d’eau (fraîche, de préférence) serait totalement irresponsable. En pratique, il faut boire régulièrement de petites gorgées  au moins toutes les dix minutes  sans attendre de ressentir la sensation de soif, et adapter l’intensité de son effort.

Enfin, la difficile régulation thermique du corps en période de canicule va provoquer une augmentation de la fréquence cardiaque. L’effort doit donc être modéré pour ne pas faire monter le cœur trop haut dans les tours.

Gare au coup de chaleur

Le risque majeur de la pratique sportive en période caniculaire est l’hyperthermie, communément appelée « coup de chaleur ». Les signes de l’hyperthermie peuvent être de plusieurs natures : fatigue extrême, sensation de malaise ou de chaleur intense, nausées, voire vomissements.

Dans une telle situation, il faut immédiatement cesser l’activité physique, se mettre au frais, s’asperger d’eau, s’hydrater de manière importante et appeler les secours si les symptômes ne régressent pas.

La canicule n’offre pas les meilleures conditions pour la pratique sportive en plein air, sauf pour les activités aquatiques qui sont particulièrement adaptées à ces conditions climatiques exceptionnelles.

Les risques d’hyperthermie étant nettement majorés par les fortes chaleurs, mieux vaut prendre toutes ses précautions pour ne pas s’exposer à des conséquences parfois dramatiques sur la santé.

8 choses à savoir sur les conséquences de la canicule

1) Par forte chaleur, les mécanismes de régulation thermique se mettent en jeu. Le corps transpire et le rythme respiratoire augmente pour évacuer la chaleur par l’air expiré et les pores de la peau.

Ce phénomène provoque une déshydratation, raison pour laquelle il faut boire plus en cas d’exposition à la chaleur. En outre, la fréquence cardiaque augmente, ce qui rend plus difficile l’activité physique.

2) Les vaisseaux sanguins superficiels se dilatent pour faciliter l’évacuation de la chaleur, ce phénomène explique que les jambes soient plus lourdes quand il fait chaud et que les veines superficielles soient plus apparentes.

3) Les enfants sont particulièrement vulnérables car leur corps contient moins d’eau, ils se déshydratent beaucoup plus rapidement que les adultes. Il convient de surveiller de près des signes éventuels de déshydratation, et plus particulièrement chez les bébés.

4) Les personnes âgées ont parfois moins conscience de la chaleur ambiante car leur système nerveux fonctionne moins bien. En outre, elles perdent souvent la sensation de soif, il faut donc veiller à ce qu’elles s’hydratent régulièrement.

5) Certains médicaments augmentent le risque de déshydratation, comme les diurétiques. En cas de doute, il faut demander conseil à son médecin.

6) Le sommeil est perturbé car le cerveau a plus de difficultés à réguler la température corporelle au cours du sommeil.

7) L’appétit est diminué, la digestion produisant beaucoup de chaleur, le cerveau régule le centre de l’appétit et c’est ainsi que, naturellement, nous mangeons plus de fruits et de légumes, qui se digèrent plus facilement que les protéines.

8) La régulation thermique consommant beaucoup de ressources pour le cerveau, une sensation de fatigue anormale peut être ressentie quand la température extérieure augmente anormalement

Source :et crédits photos : https://www.lepoint.fr