Le « père » va à l’hôpital pour la naissance de ses 5 bébés – on lui dit que sa petite amie n’est pas enceinte…

Le « père » va à l’hôpital pour la naissance de ses 5 bébés – on lui dit que sa petite amie n’est pas enceinte…

La grossesse est une expérience qui change la vie de la future maman. Mais pas seulement, car c’est aussi un changement de vie pour le papa du bébé à naître.

Paul Servat (35 ans) a consacré son temps et son énergie à préparer l’arrivée de ses bébés. Il a tout fait pour se préparer à devenir père comme il l’a expliqué au Toronto Sun. Et pour cause, sa petite amie, Barbara Bienvenue (37 ans), lui avait annoncé qu’elle était enceinte.

Le couple s’était rencontré en ligne pendant l’été 2013. En septembre, deux mois après leur rencontre, l’homme avait appris l’heureuse nouvelle. Barbara lui dit qu’elle était enceinte de jumeaux. Mais les jumeaux sont ensuite devenus des triplés.

Les nouvelles autour de cette grossesse étaient toujours plus étonnantes les unes que les autres. Barbara a en effet dit par la suite à son conjoint qu’elle attendait en fait 4 bébés. Et par la suite, les quadruplés n’étaient plus 4 mais 5 !

Le futur papa était toujours plus surpris mais avait décidé de rester positif et de se donner à fond pour offrir à ses bébés le meilleur. Les futurs parents ont choisi un nom pour chaque bébé. Les parents de Paul étaient ravis et partagé avec enthousiasme la naissance de leurs petits-enfants.

Les entreprises locales et la communauté ont également contribué à ce que les bébés ne manquent de rien. Un ami du couple avait même créé une page Facebook pour aider le couple. Les gens ont fait des dons pour aider la famille à faire face à l’arrivée des enfants.

Cinq lits étaient prêts dans la maison de Paul pour accueillir les enfants à leur naissance. Mais l’homme ne se doutait pas qu’ils resteraient vide après la date de l’accouchement prévue.

Paul n’allait finalement jamais tenir ses enfants dans ses bras. Non pas parce qu’un accident s’est produit durant la grossesse. Mais parce qu’ils n’avaient jamais existé. L’homme qui s’attendait à être papa a conduit sa petite amie au CHU Sainte Justine de Montréal, pour l’accouchement, à 34 semaines de grossesse en mars 2014.

C’est alors qu’une infirmière l’a pris à part pour lui annoncer le résultat déchirant d’un test sanguin : sa petite amie n’était pas enceinte et elle finit même par lui avouer lui avoir menti. Barbara n’avait aucune raison d’être à la maternité. Face à la situation et voyant que la femme avait menti depuis 9 mois, l’hôpital a placé cette fausse mère sous observation psychiatrique.

« Elle m’a laissé choisir les noms », a déclaré l’homme au Toronto Sun entre deux sanglots. « J’ai tout perdu, c’était toute ma vie ». Paul était dévasté. Il avait rêvé d’être père, s’était préparé et en plus de cela de nombreuses personnes avaient voulu les aider en faisant des dons.

« Je vais rendre toutes ces choses aux personnes qui les ont envoyées ou qui les ont données. Je suis une bonne personne et je n’ai rien à voir avec ces mensonges. »

D’après les médecins, Barbara souffrerait d’une affection nommée pseudocyesis, plus connue sous le nom de « grossesse nerveuse ». La personne présente les symptômes communs d’une grossesse à savoir les nausées, les montées de lait, l’arrêt des règles et bien évidemment le ventre qui s’arrondit progressivement.

Barbara a expliqué au Journal de Montréal : « La psychiatre parle de mythomanie, mais il y a aussi un trouble déficitaire de l’attention (TDAH), qui peut aller jusqu’à causer des choses comme ça ».

Elle avait auparavant fait la même chose à un précédent conjoint et avait pris des médicaments pour se soigner :

« Quand je rentrais dans une relation, j’arrêtais de prendre mes médicaments. Tout était correct, et je ne m’avouais pas vraiment que j’étais malade. Et, aussitôt, je me reprenais à mentir sur la grossesse. Maintenant, il faut que j’accepte que je vais prendre ces médicaments à vie ».

Il a fallu que Paul attende trois ans pour que son ex-conjointe lui présence ses excuses. Interrogée par TVA Nouvelles, elle a indiqué :

« En premier lieu, je voudrais faire des excuses à Paul Servat et à sa famille pour tous les dommages que je leur ai causés. Je leur souhaite mes sympathies les plus sincères. J’ai fait une psychose. Tu vis dans ton monde, tu t’autopersuades. J’ai extrapolé beaucoup de choses ».

Une expérience qui doit vraiment être terrible à vivre. La jeune femme expliquait vouloir retrouver l’amour mais était consciente qu’elle devait encore travailler sur elle-même. Espérons que Paul a pu se construire une vie entourée d’amour. 

 

 

Source : http://incroyable.co
Crédit photo : Capture d’écran
Source crédit photo : http://incroyable.co