Johanna, tuée à Mont-de-Marsan : sa compagne «ne l’imagine pas être allée seule dans ce tunnel»…

 Johanna Blanes était âgée de 24 ans.

Johanna, tuée à Mont-de-Marsan : sa compagne «ne l’imagine pas être allée seule dans ce tunnel»…

Sandrine, la compagne de Johanna Blanes, retrouvée morte dans un tunnel à Mont-de-Marsan (Landes), estime que sa petite amie, très prudente, n’aurait jamais emprunté ce souterrain d’elle-même.

Des questions, des incompréhensions et surtout de la tristesse. Dimanche matin, à 4h40, Sandrine a sans doute reçu le dernier message envoyé par Johanna Blanes, 24 ans. La jeune maman prévenait sa petite amie qu’elle quittait la boîte de nuit où elle avait passé la soirée. Elle promettait aussi de lui transmettre un second message une fois arrivée chez l’amie qui l’hébergeait.

Quelques heures plus tard, la jeune femme originaire de Toulouse (Haute-Garonne) était retrouvée morte dans un tunnel sombre qui passe sous une voie ferrée et permet de relier Mont-de-Marsan à Saint-Pierre-du-Mont. Selon Olivier Janson, le procureur de la République de Mont-de-Marsan, le corps de Johanna Blanes portait « des traces de violences ».

Selon nos informations, les premières constatations ont établi que le corps, dont les vêtements ont été retrouvés à proximité, portait des traces d’étranglement ainsi que de coups à la tête et à la nuque. L’autopsie devra confirmer d’éventuelles violences sexuelles.

« Ce n’était pas une fille à problèmes »

« Je ne comprends pas comment elle s’est retrouvée dans ce tunnel, souffle Sandrine, qui s’était mise en couple avec Johanna il y a quelques semaines après trois ans d’amitié. Ce n’était pas son chemin habituel, elle ne m’a jamais dit qu’elle empruntait ce souterrain qui est parfois mal fréquenté. Je ne l’imagine pas être allée seule dans ce tunnel alors qu’elle était très prudente et voulait toujours marcher où il y avait de la lumière. »

Installée depuis quelques années à proximité de Mont-de-Marsan, la jeune femme originaire de Toulouse était venue vivre dans les Landes, chez sa meilleure amie, après une rupture amoureuse. Depuis quelques semaines, la mère au foyer clamait, sur les réseaux sociaux, son amour pour sa nouvelle compagne.

Une dernière soirée joyeuse

« C’était une fille sans histoire, qui était appréciée par tout le monde, confie Sandrine. Elle n’avait jamais de souci, ce n’était pas une fille à problèmes. » Samedi soir, comme souvent, Johanna avait décidé de sortir avec un groupe d’amis. « Elle aimait faire la fête, avait beaucoup d’amis. Je me demande pourquoi ils se sont séparés en fin de soirée… »

Une soirée visiblement sans anicroche jusqu’à son départ de la boîte de nuit. Durant sa soirée, Johanna a ainsi envoyé plusieurs messages à Sandrine via Snapchat. On y voit la jeune fille le sourire aux lèvres, et ce message : « Je t’aime ma femme ». « Elle ne m’a pas du tout dit que la soirée se passait mal, ou qu’elle avait peur de rentrer seule, raconte Sandrine. C’est horrible… Il faut trouver qui a fait ça. »

Afin de ne manquer aucun indice, les enquêteurs de la police judiciaire de Bordeaux, en charge de l’enquête, appellent « toutes les personnes » ayant subi des agressions « dans des conditions similaires » à se faire connaître.

 

 

Source : http://www.leparisien.fr
Crédit photo : Capture d’écran
Source crédit photo : http://www.leparisien.fr

Publicités