90 KM/H : UN NOUVEAU POINTAGE DES DÉPARTEMENTS QUI VONT REVENIR À L’ANCIENNE LIMITATION, ET DE CEUX QUI VONT LA CONSERVER…

90 km/h : un nouveau pointage des départements qui vont revenir à l'ancienne limitation, et de ceux qui vont la conserver

90 KM/H : UN NOUVEAU POINTAGE DES DÉPARTEMENTS QUI VONT REVENIR À L’ANCIENNE LIMITATION, ET DE CEUX QUI VONT LA CONSERVER…

90 km/h : un nouveau pointage des départements qui vont revenir à l’ancienne limitation, et de ceux qui vont la conserver

Le libre arbitre ayant été laissé aux départements, sept d’entre eux ont décidé de maintenir leurs routes départementales à 80 km/h.

C’est un débat qui a déchaîné les foules. Il y a un tout juste un an, le gouvernement d’Édouard Philippe lançait la limitation des routes départementales à 80 km/h avant de faire marche arrière et de laisser le choix aux conseils départementaux. Avant même que ce nouvel amendement au projet de loi d’orientation des mobilités ne soit promulgué, sept départements ont déjà fait savoir qu’ils iraient au bout de l’expérimentation des routes secondaires à double sens et sans séparateur central à 80 km/h jusqu’à l’été 2020. D’après le recensement de France Inter, il s’agit des Ardennes, du Gard, de la Loire-Atlantique, de la Meurthe-et-Moselle, des Pyrénées-Orientales, du Rhône et du Var.

« Ce n’est pas à nous de prendre la responsabilité d’augmenter la limitation de vitesse, et donc le taux d’accidents sur nos routes », ont fait savoir les trois conseils départementaux des Pyrénées-Orientales, du Var et du Rhône. Pour Mathieu Klein, le président de Meurthe-et-Moselle, le gouvernement a juste « cédé » à la crise des Gilets jaunes. « C’était une décision prise de façon unilatérale par l’État et soudainement, on répond à la crise des Gilets jaunes en nous refilant la patate chaude. C’est une très mauvaise manière de faire de la décentralisation ». Ainsi, ces départements attendront l’été prochain pour choisir ou non de repasser à une limitation à 90 km/h.

63 départements devraient repasser aux 90 km/h

Toujours selon la radio, 63 autres départements devraient repasser à cette limitation sur les routes secondaires. « Dans des territoires comme le nôtre, le passage aux 80 km/h n’était pas justifié », explique le conseil départemental de Haute-Marne. « On aurait aimé qu’on nous consulte. Le travail que l’on va faire à partir cet été, on aurait dû le faire avant que la loi ne passe il y a un an ». Enfin, une vingtaine de départements n’a pas encore tranché sur la question, comme la Gironde, les Landes, la Somme ou l’Aisne. Les présidents de ces départements attendent une prise de position plus claire du gouvernement pour se décider. D’autres, qui ont lancé des études pou connaître l’accidentologie des routes concernées, attendent les résultats.

 

 

Source : https://www.capital.fr
Crédit photo : Capture d’écran
Source crédit photo : https://fr.search.yahoo.com

Publicités