Prix des carburants : le RN soutient la « révolte citoyenne » du 17 novembre, déclare Wallerand de Saint-Just

16058565.jpg

Le trésorier du Rassemblement national estime que la politique « punitive » du gouvernement consiste à « dégoûter les Français de prendre leur voiture ».

Alors que les prix du carburant sont en hausse, notamment en raison de l’augmentation des taxes, le trésorier du Rassemblement national (RN), Wallerand de Saint-Just, invité lundi 29 octobre de franceinfo, a dénoncé la pratique de « l’écologie punitive » du gouvernement qui consiste à « dégoûter les Français de prendre leur voiture ». 

Le parti, dit-il, soutient les appels à la mobilisation du 17 novembre qui sera « très populaire ».

« Nous appuyons cette révolte citoyenne, nous appuyons les moyens qu’ils utiliseront », a déclaré Wallerand de Saint-Just, affirmant que ces moyens

seront « respectueux de la légalité ». Le conseiller régional du RN propose éventuellement de mettre son gilet jaune à l’avant de son pare-brise.

« Ce gouvernement, comme Madame Hidalgo à Paris, pratique ce qu’on appelle l’écologie punitive », a-t-il ajouté.

Le gouvernement veut envoyer un« signal prix », a déploré le conseiller régional d’Ile-de-France.

« Nous sommes radicalement contre cette vision de la société », a-t-il revendiqué, rappelant sa volonté « de mettre beaucoup d’argent et beaucoup de moyens dans les transports en commun ».

 

Résultat de recherche d'images pour "Prix des carburants : le RN soutient la "révolte citoyenne" du 17 novembre, déclare Wallerand de Saint-Just"

Le cheminement « un peu bizarre » de Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan a appelé Marine Le Pen à négocier, sans succès, pour faire une liste commune en vue des élections européennes de 2019.

Wallerand de Saint-Just a estimé que le président de Debout la France avait une « démarche un peu bizarre », notamment en récupérant une vingtaine de « gens pas très intéressants » issus du RN.

« Marine Le Pen lui avait proposé de négocier évidemment, mais que Nicolas Dupont-Aignan tente sa chance, qu’il y aille.

Je crois surtout que les gens qui voteront pour lui à l’heure actuelle et dans le futur seront des électeurs Les Républicains », a poursuivi le trésorier du RN, sans préciser qui serait la tête de liste de son parti aux européennes.

Par ailleurs, interrogé sur l’élection dimanche du candidat d’extrême droite, Jair Bolsonaro à la tête du Brésil, Wallerand de Saint-Just, « a souhaité » que le nouveau président puisse « travailler pour les Brésiliens dans un climat apaisé ».

« Je n’ai pas d’a priori positifs ou d’a priori négatifs », a précisé l’élu du RN, qui a constaté que « M. Bolsonaro a été élu député de Rio sept fois, vient d’être élu par 55% des Brésiliens ».

Appelé à se prononcer sur le risque d’un basculement du Brésil vers une forme de dictature, « on verra, je ne le souhaite absolument pas », a réagi Wallerand de Saint-Just, tout en regrettant que le Brésil soit « un pays très violent » qui a été aux prises avec « la corruption ».

 

Publicités