le maire de Signes est mort renversé par un fourgon qui venait déposer illégalement des gravats…

Le maire de la commune de Signes est mort renversé par un fourgon. 

le maire de Signes est mort renversé par un fourgon qui venait déposer illégalement des gravats…

Jean-Mathieu Michel avait demandé aux deux ouvriers de recharger leurs gravats, il a ensuite été percuté par le camion. Les deux hommes ont été placés en garde à vue, celle du conducteur a été prolongée, celle du passager levée. La piste accidentelle est privilégiée par les enquêteurs.

Le maire de Signes, près de Toulon dans le Var, Jean-Mathieu Michel est décédé lundi 5 août après avoir été renversé par un fourgon qui venait déposer illégalement des gravats sur un chemin privé de la commune, rapporte France Bleu Provence.

Deux hommes en garde à vue

Deux hommes étaient en train de décharger illégalement des gravats sur un chemin privé à proximité du circuit Paul-Ricard quand Jean-Mathieu Michel est intervenu. L’élu âgé de 76 ans, maire depuis 1983, leur a demandé de recharger leurs gravats. Les deux ouvriers du bâtiment ont obéi mais en repartant, leur véhicule a violemment percuté le maire qui n’a pas survécu. Il s’agit d’un fourgon tôlé, qui n’a pas de vitre à l’arrière et ne permet pas de voir ce qui s’y trouve.

Une enquête a été ouverte, confiée aux gendarmes de la compagnie de La Valette. Les deux suspects ont été placés en garde à vue. Celle du conducteur de camionette qui a mortellement percuté l’élu a été prolongée. Celle de son passager a en revanche été levée. Les enquêteurs privilégient la piste accidentelle, selon France Bleu Provence.

Vive émotion dans le département

Les drapeaux seront en berne mardi dans 153 communes du Var pour rendre hommage à Jean-Mathieu Michel a précisé le président de l’Association des maires du Var, Jean-Pierre Véran qui s’est dit « effondré » par ce décès, rapporte France Bleu. « La République est en deuil. Mourir dans l’exercice de ses fonctions, c’est inacceptable, a-t-il rajouté. Notre ami ‘Jeannot’ Michel, était un homme dynamique, compétent, et qui avait une force de caractère extraordinaire et une volonté farouche. »

Sur Twitter, le maire de Toulon, Hubert Falco, parle « d’un décès tragique ». « Les mots me manquent pour exprimer ce que je ressens. Jean-Mathieu Michel est mort dans l’accomplissement de son mandat, par amour de sa commune et du service public, par amour de la République », écrit-il.

Les réactions politiques se multiplient

Le président de l’Assemblée Richard Ferrand a exprimé ses « sentiments solidaires dans la peine ». Gérard Larcher, le président du Sénat, se dit lui « révolté ». « Le maire n’est donc plus seulement ‘à portée d’engueulade’ quand il se met au service du bien commun », écrit-il sur Twitter.

Pour Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales, « la ville de Signes (Var) perd son maire, la France perd un exemple, celui d’un d’élu local résolu à défendre l’intérêt général ».

La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, s’est dite « bouleversée » par la mort de Jean-Mathieu Michel, « tué en empêchant un dépôt de gravats illégal » et appelle à ce que « toute la clarté doit être faite sur ce drame, avec des sanctions exemplaires ! »

« Être maire d’un village et nourrir dans l’exercice de ses fonctions ne devrait jamais arriver ! Plus rien n’est respecté », a également réagi sur Twitter Fabien Roussel, secrétaire national du PCF et député de la 20e circonscription du Nord.

 

 

 

Source : https://www.francetvinfo.fr
Crédit photo : Capture d’écran
Source crédit photo : https://www.francetvinfo.fr