Alzheimer : faire souvent la sieste, ce n’est pas anodin…

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Une sieste de 20 minutes pourquoi pas…. mais en faire plusieurs à durée indéterminée serait peut-être le signe précoce de la maladie d’Alzheimer, selon une nouvelle étude américaine. Explications.

Depuis que vous êtes à la retraite, vous avez pris l’habitude de faire une sieste de quelques minutes après le déjeuner. Et ça se comprend ! Jusque-là rien d’anormal. En revanche, la situation devient préoccupante, si vous vous reposez à 11 heures, 14 heures puis 18 heures par exemple pendant un certain temps en l’absence de troubles importants du sommeil. C’est ce que révèle l’étude réalisée par des scientifiques de l’université de Californie à San Francisco, menée par le professeur Jun Oh.

Plus exactement, selon eux, les régions du cerveau qui permettent de nous tenir éveillés seraient altérées par la maladie d’Alzheimer. “Nos travaux apportent des preuves irréfutables que les zones du cerveau favorisant l’éveil dégénèrent en raison de l’accumulation de la protéine de tau dès les premiers stades de la maladie”, souligne Lea T. Grinberg, co auteure de l’étude et professeure de neurologie et de pathologie au sein de l’UCSF Memory and Aging Center. Les chercheurs ont aussi mis en évidence le rôle de la protéine tau dans l’apparition des symptômes. Celle-ci semble y contribuer plus directement que la protéine amyloïde.

75% de neurones en moins

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont comparé le cerveau de treize personnes décédées qui étaient atteintes de la maladie d’Alzheimer à ceux de sept personnes en bonne santé. Et le résultat est sans appel, les patients malades avaient perdu 75% de leurs neurones dans les trois zones cérébrales associées à l’éveil. La raison ? Une accumulation importante de la protéine tau.

Si des recherches plus approfondies sont nécessaires afin de comprendre plus précisément les liens de cause à effet, il semble évident pour Jun Oh que “le réseau favorisant l’éveil est particulièrement vulnérable à la maladie d’Alzheimer”.

Source : https://www.femmeactuelle.fr

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail
Publicités