Le lobbying pharmaceutique aurait des liens d’intérêts avec divers professionnels de la santé

Les laboratoires pharmaceutiques travaillent dans l’ombre afin d’influencer médecins et décideurs publics. Voici ce qu’on pourrait appeler les « Pharma Papers ».

 

Il s’agit d’une série d’articles préparés par le site Basta Mag, l’Observatoire des multinationales et la base de données EurosForDocs. Ils se sont intéressés à des bases de données qui montrent à quel point l’industrie du médicament occupe une place importante pour certains professionnels de santé et décideurs politiques.

 

Au total, 3,5 milliards d’euros dépensés par les labos au profit de professionnels de la santé ; 100 millions de dépenses de lobbying en 2017 pour les 10 plus gros laboratoires pharmaceutiques au monde.

Le site Transparence-Santé, hébergé par le ministère de la Santé, recense théoriquement tous les « cadeaux » octroyés aux professionnels de la santé. Par exemple, sur 5 endocrinologues qui ont soutenu la nouvelle formule du Levothyrox, 4 ont des liens d’intérêts avec le laboratoire Merck.

Tout cela repose sur une déclaration des laboratoires, qui doivent signaler ces liens d’intérêts.

 

 

Source : m.epochtimes.fr

Crédit photo : capture d’écran