Elle envoie, par erreur, les photos d’un sex show à l’équipe de foot de moins de 7 ans de son fils

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Elle se trompe et envoie la photo de sa partie de jambes en l'air à l'équipe de foot de son fils de 7 ansElle se trompe et envoie la photo de sa partie de jambes en l'air à l'équipe de foot de son fils de 7 ansElle se trompe et envoie la photo de sa partie de jambes en l'air à l'équipe de foot de son fils de 7 ans

Une maman de 37 ans, en vacances à Benidorm, a voulu envoyer les photos d’un sex show à un groupe d’amis. Par erreur, elle les a envoyées au groupe Whatsapp de l’équipe de football de moins de 7 ans, où joue son fils.

L’émotion, l’excitation, ça lui en a fait faire des bêtises à Samantha.

Comme le relate The Sun, cette maman de 37 ans a voulu partager avec ses amis des clichés d’un sex show auquel elle assistait lors d’une soirée passée dans une boîte de nuit à Benidorm, station balnéaire espagnole.

Elle envoie les photos via Whatsapp vers 1h16 du matin, et vraisemblablement trop occupée à contempler le spectacle ultra sexy, ne s’est pas tout de suite rendue compte de sa grossière erreur.

Samantha réalise le lendemain qu’elle s’est en effet trompée de conversation: au lieu de les partager avec le groupe de ses amis, elle les a envoyées à celui de l’équipe de football de moins de 7 ans de son fils.

C’est un message de son mari, resté à la maison en Grande-Bretagne, qui l’a mise sur la voie.

« On sait tous que tu es à Benidorm Sam, mais je ne crois pas que ces images soient recommandées pour une équipe de football d’enfants de moins de 7 ans… », lui a-t-il rappelé.



« J’ai l’impression que tu t’es trompée de groupe. Tu peux supprimer ces photos ? », a demandé un autre membre de la conversation.

Samantha n’a pas caché son malaise. « Je suis absolument désolée tout le monde, évidemment je me suis trompée de groupe. J’ai supprimé les photos de la conversation, mais vous allez devoir le faire également de vos téléphones », a fait savoir la maladroite.

Gageons que Samantha aura retenu la leçon et qu’elle suivra, à l’avenir cet adage de Valérie Trierweiler : tourner sept fois son pouce avant de cliquer sur « envoyer ».

Source : https://www.closermag.fr

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail