Cancers pédiatriques en Loire-Atlantique : des polluants retrouvés dans les cheveux d’enfants

Cancers pédiatriques en Loire-Atlantique : des polluants retrouvés dans les cheveux d’enfants

À Sainte-Pazanne, le collectif « Stop aux cancers de nos enfants » révèle, analyses à l’appui, que des traces de polluants organiques ont été trouvées dans les cheveux d’une vingtaine d’enfants. C’est dans cette commune de Loire-Atlantique que 17 cas de cancers ont été détectés chez des enfants et que quatre d’entre-eux sont décédés.

Des cancers à Sainte-Pazanne et toujours aucune explication. Dans cette ville de Loire-Atlantique de 6000 habitants, 17 enfants sont tombés malades depuis 2015 et quatre d’entre-eux sont décédés. Le collectif « Stop aux cancers de nos enfants », qui se bat depuis le mois de février pour obtenir des réponses, a publié un communiqué ce lundi 30 septembre.


Il révèle qu’ »un nombre très important de polluants organiques (pesticides, perturbateurs endocriniens) et de métaux » ont été décelés dans les cheveux d’une vingtaine d’enfants, malades ou en bonne santé.

« Face à l’impuissance de nos autorités, le collectif poursuit ses recherches avec toujours cet objectif en tête : ‘défendre la santé de nos enfants’, en ouvrant le champ des possibles », indique le collectif, qui a voulu profiter de cette journée de deuil national en hommage à Jacques Chirac pour publier le communiqué.

L’ancien président avait notamment fait inscrire le principe de précaution dans la Constitution et lancé un plan cancer.

Le dossier doit être prochainement mis sur la table de l’Assemblée nationale,  avec la députée de Loire-Atlantique Sandrine Josso qui déposera une résolution d’enquête parlementaire.


« Cette demande porte sur l’effet cocktail et la chronicité des risques environnementaux pour nos enfants », explique le collectif. Dans le même temps, le 10 octobre prochain, les résultats d’une étude épidémiologique, réalisée à partir d’un questionnaire de Santé Publique France, doivent être divulgués.

« Stop aux cancers de nos enfants » a également lancé une campagne de dons en ligne, afin de financer de prochaines analyses, à la fois environnementales (eau, sol, air, champs électromagnétiques) et inorganiques (métaux lourds).


Source : https://www.lci.fr

 

Publicités