Le corps d’un étudiant décédé a été découvert dans son dortoir près de deux mois plus tard

Un étudiant est décédé dans son dortoir d’université, mais personne n’a rapporté ou reconnu sa disparition. Son corps a été découvert près de deux mois plus tard quand le dortoir s’est mis à puer.

Google

Selon les informations rapportées, le corps de l’étudiant de l’Université de Canterbury, en Nouvelle-Zélande, a été retrouvé le soir du 23 septembre, lorsque quelques étudiants se sont plaints d’une mystérieuse puanteur dans le dortoir.




Les policiers se sont rendus sur place et ont découvert le corps en état de décomposition. Il a également été constaté que le père de l’étudiant avait déposé plusieurs plaintes lorsqu’il n’avait pu entrer en contact avec son fils.

Google

Comme le corps était en état de décomposition, une équipe d’identification des victimes de catastrophes a dû être appelée afin de vérifier les empreintes digitales, les dossiers dentaires et l’ADN du défunt.

Par contre, le nom de l’étudiant a été gardé anonyme et la police enquête toujours sur la cause du décès.

Google

Tout le monde se demande comment un corps mort peut rester inaperçu pendant deux mois consécutifs.

Ni ses amis ni ses professeurs n’ont jamais essayé de savoir où il se trouvait quand il a disparu.

La vice-présidente de l’université a exprimé ses condoléances en déclarant qu’il est tout simplement inimaginable que ces circonstances se soient produites sous les yeux de tous.

Elle a ensuite ajouté que l’université était dévastée par l’incident et qu’elle exprimait sa sympathie pour la famille du garçon.




L’enquête policière bat son plein. Toutes les personnes qui étaient étroitement ou indirectement liées au garçon sont interrogées afin de trouver le moindre détail sur sa mort et la négligence suspectée.

Google

Le ministre néo-zélandais de l’Éducation, Chris Hipkins, a également déclaré que cet incident soulevait un problème préoccupant. À son avis, il devrait inciter les responsables de l’école et du collège à prêter plus d’attention particulière à leurs étudiants

Source : https://www.vonjour.fr

Publicités