Cinq amputés partent à l’assaut du maquis corse….


Cinq amputés partent à l’assaut du maquis corse…..

Originaires de Bretagne, cinq personnes amputées vont participer à la fin de la semaine à un stade de survie dans le maquis corse.

L’initiative est à mettre au crédit de l’association Breizh Winners qui aide les personnes amputées à se reconstruire par le biais du sport.

Parmi les aventuriers, Sébastien espère que ce stage va lui permettre de « repousser ses limites ».
Ils ne savent pas à quelle sauce ils seront mangés ni les épreuves qui les attendent.




Mais ils sont tous impatients de vivre cette aventure. Jeudi soir, cinq personnes amputées décolleront de Lorient pour rejoindre Figari au sud de la Corse.

De là, il leur faudra encore quelques heures pour atteindre le maquis où les attendra leur guide Franck Bruno, l’aventurier amputé.

A l’initiative de l’association Breizh Winners, qui propose à des personnes en situation de handicap de se reconstruire par le sport, cinq Bretons âgés de 39 à 60 ans se sont lancé le défi de participer à un stage de survie.

Pendant quatre jours et trois nuits, ils s’aventureront dans une vallée isolée avec leurs prothèses et des affaires réduites au strict minimum.

Pas « un stage commando » ni « une randonnée tête en l’air »
Mais l’essentiel est ailleurs selon Olivier Grenier, prothésiste à Lorient qui sera également du voyage.




« C’est l’occasion pour eux de vivre une expérience qui les sort de leur quotidien, indique-t-il.

Et comme le silence est requis durant l’expédition, cela peut leur permettre de réfléchir calmement à leur parcours ».

Pour Franck Bruno, qui l’explique sur son site, il ne s’agit pas d’un « stage commando » ni d’une « randonnée tête en l’air » mais plutôt d’un « séjour simple et intense en immersion totale avec la nature ».

Comme dans Koh-Lanta, plusieurs défis attendent les participants comme l’installation du bivouac, l’épreuve du feu ou la fabrication d’un brancard à l’aide d’un simple couteau.




« Repousser mes limites »

Amputé de la jambe gauche à la suite d’un accident de moto, Sébastien Vandekerkove fera partie de l’aventure.

S’il reconnaît que ce sera dur de se passer de tout contact avec ses proches, il se dit prêt à relever le défi : « Je ne vois pas ça comme un challenge sportif mais plutôt comme un moyen de repousser mes limites. »

Malgré son handicap, cet homme au foyer habitant Mohon (Morbihan) est depuis longtemps autonome.

Mais il éprouve parfois certaines craintes dans la vie de tous les jours comme le fait de « monter sur une échelle ».

« Ces obstacles sont seulement dans ma tête et je compte sur ce stage pour débloquer ces peurs », assure-t-il.




A travers leur aventure, les cinq amputés bretons voudront aussi prouver que le handicap n’est pas une fatalité et apporter ainsi un formidable message d’espoir.

Source : https://www.20minutes.fr
Crédit photo : capture d’écran : https://www.20minutes.fr

Publicités