Pour la cueillette des champignons, suivez les conseils de l’Anses….


Pour la cueillette des champignons, suivez les conseils de l’Anses….

L’Anses et la DGS rappellent les bonnes pratiques pour éviter les intoxications, en hausse ces deux dernières semaines.

Avec l’automne vient la cueillette des champignons.

Mais attention, rappellent l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) et la Direction générale de la santé (DGS) ce mercredi 23 octobre: le nombre de cas d’intoxication liée à la consommation de champignons est en augmentation.

Ces deux dernières semaines, 493 intoxications ont en effet été enregistrées alors qu’entre juillet et début octobre, les centres antipoison en ont noté entre 4 et 90 par semaine.

Les conséquences de telles intoxications peuvent être très graves: “troubles digestifs sévères, atteintes du foie pouvant nécessiter une greffe”, liste l’Anses, voire mortelles.



Face à cette recrudescence de cas, l’Anses et la Direction générale de la Santé (DGS) rappellent quelles sont les bonnes pratiques à respecter.

En forêt, il convient d’être sûr de soi. Quand on ramasse un champignon, il faut s’assurer qu’on le connaît parfaitement: “certains champignons vénéneux hautement toxiques ressemblent beaucoup aux espèces comestibles”, notent les deux institutions.

Au moindre doute “de ne pas consommer la récolte avant de l’avoir fait contrôler par un spécialiste en la matière”, par exemple un pharmacien ou une association de mycologie.

Pour éviter qu’un champignon potentiellement vénéneux soit mélangé avec d’autres comestibles, il convient de bien les séparer espèce par espèce.

Pour permettre l’identification des champignons pour lesquels on a un doute, il faut bien faire attention à la cueillir dans sa totalité, avec le pied, et à ce qu’il soit en bon état.

Enfin, il faut éviter les “sites potentiellement pollués (bords de routes, aires industrielles, décharges)”.



Une fois la balade en forêt terminée, quelques consignes doivent encore être suivies.

Pour éviter qu’ils pourrissent, il faut les déposer séparément “dans une caisse ou un carton, mais jamais dans un sac plastique”, notent l’Anses et la DGS.

Ensuite, se laver les mains.

En ce qui concerne la conservation des champignons, ils doivent être placés au réfrigérateur et consommés dans les deux jours qui suivent, jamais crus.

Enfin, ceux-ci, quels qu’ils soient, ne doivent jamais être donnés à des enfants par mesure de précaution.

Source : https://www.huffingtonpost.fr
Crédit photo : Capture d’écran

Publicités