Vicks, Smecta, Maxilase… parmi 105 médicaments à éviter

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

92 médicaments recensés par la revue « Prescrire » sont commercialisés en France.

La revue « Prescrire » a dévoilé, jeudi 28 novembre, sa nouvelle liste de 105 médicaments à éviter.

La revue Prescrire a publié jeudi 28 novembre une liste médicaments à éviter.

Dans cette liste, on trouve 105 médicaments, dont 92 commercialisés en France, à ne pas utiliser, à défaut de les voir retirer du marché.

Cette liste est issue d’analyses publiées dans la revue de 2010 à 2019. Cette liste est régulièrement mise à jour, certains médicaments sont retirés, d’autres ajoutés.


Les médicaments visés dans cette liste sont des « causes de mortalité, d’hospitalisations ou d’effets nocifs graves ou très gênants, largement évitables », assure la revue.

Ce « ne sont pas forcément de futurs » Mediator « au centre de scandales et de procès impliquant notamment une firme et l’agence du médicament. Surtout si tous les acteurs de santé réagissent à temps », ajoute-t-elle.

Du plomb dans le Smecta

La revue pointe ces médicaments car elle estime qu’ils exposent les patients à des effets indésirables disproportionnés par rapport à leur faible efficacité.

Les principaux visés sont utilisés en pneumologie contre la toux et les mots de gorge comme le Maxilase qui « expose à des troubles cutanés ou allergiques parfois graves » et le sirop Vicks qui provoque « des troubles cardiaques ».

Le Tilcotil, un anti-inflammatoire anti-stéroïdien est également pointé du doigt, il est responsable de « troubles digestifs et cutanés ».

L’Elmiron qui est contre le syndrome de la vessie douloureuse a une efficacité symptomatique incertaine. Il expose à « des effets indésirables graves dont des thromboses artérielles et des maculopathies pigmentaires ».



Prescrire explique aussi que certains médicaments utilisés dans divers troubles intestinaux comme le Smecta, le Rennieliquo sont contaminés par « du plomb des argiles médicamenteuses » qui ont des effets toxiques neurologiques, hématologiques, rénaux et cardiovasculaires dus à la présence de plomb.

Source : https://www.lemessager.fr

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail
Publicités