« Quand mes enfants me font des bisous, je sens bon maintenant »…

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail


Quand mes enfants me font des bisous, je sens bon maintenant »….

L’épreuve a été difficile, mais elle est fière du résultat.

Comme des milliers de Français, Véronique a décidé d’arrêter de fumer lors du Mois Sans Tabac, en novembre 2017.

Elle raconte à Europe 1 comment elle a résisté à l’appel de la cigarette dans les moments critiques.

Un groupe Facebook d’anciens fumeurs
« J’ai découvert un groupe Facebook qui s’appelle ‘Je ne fume plus’, et quand je suis arrivée, j’ai découvert une sorte de famille », raconte l’ex-fumeuse au micro d’Europe 1.

« Dès qu’on a un souci, dès que ça ne va pas pas, dès qu’on a envie de craquer, on poste un message et tous les copains arrivent.

Ils nous encouragent et nous donnent des aides et des solutions ».

Un soutien qui n’était pas de trop pour Véronique qui a pu ainsi s’affranchir de son addiction au tabac.

Je sens bon
« Je n’ai pas fumé depuis le 11 novembre 2017.



Je suis contente et fière de moi ».

Un arrêt bénéfique pour sa santé, également salué par sa famille : « Mes enfants sont contents de moi : quand ils me font des bisous, je ne sens plus la cigarette, je sens bon maintenant ».

D’après Santé Publique France, l’édition 2018 du Mois Sans Tabac a réuni 241.691 personnes, soit une progression de 54% en un an.

« Un mois sans tabac multiplie par cinq les chances d’arrêter de fumer définitivement, car après 30 jours d’abstinence, la dépendance est bien moins forte », rappelle sur son site l’agence nationale de santé publique.

En France, une génération sans tabac d’ici « une quinzaine d’années »

Fin mars, la ministre de la Santé Agnès Buzyn avait révélé que le nombre de fumeurs a chuté d’1,6 million entre 2016 et 2019.

Source : https://www.msn.com

Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail
Publicités