Plus de dépressifs dans les pays riches, la France en tête

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Résultat de recherche d'images pour "depressif image"

 

On souffrirait plus de dépression

dans les pays riches que les pays pauvres

 

Une étude publiée le 25 juillet dans la revue BMC Medicine révèle que la dépression progresse à travers le monde et est plus susceptible de toucher les personnes vivant dans les pays les plus riches que les plus pauvres.

L’étude a analysé des données fournies par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) sur les taux de dépression de 18 pays. La France arrive en tête (21%) suivie des Etats-Unis (19,2%). Pour les personnes qui résident dans les pays aux revenus les plus élevés, l’âge moyen de la dépression est autour de 25-26 ans, selon l’étude.

Voici les pourcentages de personnes ayant déjà subi une dépression ou qui devront y faire face au cours de leur vie, selon l’étude:

Hauts revenus:

. Japon: 6,6 %
. Allemagne: 9,9 %
. Italie: 9,9 %
. Israël: 10,2 %
. Espagne: 10,6 %
. Belgique: 14,1 %
. Nouvelle Zélande: 17,8 %
. Pays Bas: 17,9 %
. Etats-Unis: 19,2 %
. France: 21 %

Revenus moyens/bas:

. Chine: 6,5 %
. Mexique: 8 %
. Inde: 9 %
. Afrique du Sud: 9,8 %
. Liban: 10,9 %
. Colombie: 13,3 %
. Ukraine: 14,6 %
. Brésil: 18,4 %

Les sondeurs ont organisé des entretiens en face à face avec plus de 89.000 personnes dans 18 pays. Cette étude est donc la première à évaluer la dépression grâce à des sondages standardisés, expliquent les chercheurs.

Les sondés ont répondu à des questions sur les symptômes de la dépression, comme la tristesse, les cycles du sommeil, l’intérêt porté aux activités quotidiennes, mais aussi sur leur âge, leurs revenus et leur état civil.

Les chercheurs pensent que les taux plus élevés de dépression dans les pays riches pourraient s’expliquer par de plus grandes disparités salariales.

Une étude précédente, publiée au printemps dernier, s’était intéressée aux différences d’humeur entre Américains et Européens. Elle avait conclu que les Européens souffrent plus de dépression face à une surcharge de travail alors que les Américains répondent mieux à ce genre de situation.

Peu importe son pays de résidence, la dépression est une maladie grave mais tout à fait soignable. Vous pouvez vous tester pour savoir si vous souffrez de dépression sur My Mood Monitor (M-3).

Le résumé de l’étude publiée dans BMC Medicine : biomedcentral.com/1741-7015/9/90/abstract

Crédits photos : Capture d’écran

 

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail
Publicités