Cet homme de 68 ans se retrouve avec d’énormes furoncles douloureux, et son chat en serait la source

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

 

Les docteurs ont dit à cet homme que sa maladie peut avoir comme origine son chat adoré, et son histoire est aujourd’hui partagée en ligne pour servir de leçon pour tout le monde.

C’est la faute du chat

Dans un article publié dans The New England Journal of Medicine, il a été révélé qu’un homme de 68 ans était venu à l’hôpital avec de gros furoncles douloureux sur certaines parties de son cou.

L’homme, qui n’a pas été identifié dans l’article, avait un chat qui vivait dehors. Cela voulait dire qu’il était possible qu’il contracte une maladie qui pouvait être potentiellement dangereuse.

Le chat de cet homme est décédé, et quelques jours plus tard, l’homme a commencé à ressentir quelque chose d’étrange au niveau du cou. Il pensait tout d’abord que ce n’était que temporaire, et que son problème pouvait être guéri chez lui avec des médicaments vendus sans ordonnance, il a donc décidé de ne pas consulter son médecin.

undefinedEsin Deniz / Shutterstock.com

Mais avant qu’il ne s’en rende compte, des bosses ont commencé à faire leur apparition sur son cou et sa mâchoire. Il avait trois bosses mais continuait néanmoins à essayer de les traiter chez lui, ne sachant pas que ces masses n’étaient pas aussi mineures que ce qu’il pensait, car c’étaient en fait ses ganglions.

Ce qui l’a finalement forcé à consulter un médecin est le fait qu’il ait commencé à avoir une fièvre qui a duré plusieurs jours. Il a plus tard reçu le diagnostic d’une maladie connue sous le nom de tularémie glandulaire, causée par Francisella tularensis, une forme de bactérie qui peut être trouvée chez les rongeurs et d’autres petits animaux.

undefinedSIMON SHIM / Shutterstock.com

Les docteurs ont supposé que sa maladie avait été causée par son chat, qui était décédé d’une maladie que son vétérinaire avait diagnostiquée comme la leucémie féline. L’homme a ensuite appris que les chats domestiques pouvaient être infectés par certaines de leurs proies, comme les rongeurs, qui peuvent alors transmettre cette bactérie aux humains.

Heureusement, le patient a été traité avec succès et les furoncles sont partis au bout de quelques semaines.

Comment éviter de contracter la tularémie des animaux

D’après le Center for Disease Control, la tularémie, bien qu’étant une maladie mortelle, peut être traitée avec la bonne dose d’antibiotiques. Cependant, il vaut mieux savoir comment éviter d’être infecté en premier lieu.

undefinedSyda Productions / Shutterstock.com

Parmi les étapes à respecter, vous pouvez notamment : utiliser des insecticides, porter des gants quand vous manipulez un animal malade ou mort, et éviter de faucher un animal mort quand vous tondez votre pelouse.

Source :https://fabiosa.fr/lbmmb-ctlf-rskbk-aukbk-trmml-pblal-cet-homme-de-68-ans-se-retrouve-avec-d-enormes-furoncles-douloureux-sur-le-cou-les-docteurs-pensent-que-son-chat-est-a-blamer/

Crédits photos : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail
Publicités