L’interdiction de se rendre en pèlerinage aux Saintes-Maries, « un crève-cœur » pour les Gitans….

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Entre 20.000 et 30.000 gitans se rendent habituellement aux Saintes-Maries de la Mer pour prier Sara la Vierge Noire.



Le pélerinage a été annulé cette année en raison de la pandémie de coronavirus

L’annulation de leur pèlerinage annuel aux Saintes-Maries de la Mer (Bouches-du-Rhône) est une déception pour la communauté des gens du voyage.

Cette décision, justifiée par la pandémie de coronavirus, est globalement respectée en ce week-end de l’Ascension.

Un soleil écrasant, un petit souffle de vent et quasiment pas un passant.

Le village des Saintes-Maries de la Mer affiche un étrange visage en ce week-end de l’Ascension.

On croise, dans les rues désertes, de nombreuses voitures de gendarmerie.

Une soixantaine de militaires vérifient que l’arrêté préfectoral du 15 mai est bien respecté : il interdit l’accès à la commune « à toute personne non-résidente ou ayant droit. »



 

 

Les deux routes qui mènent au village sont coupées par des barrières en plastique.

Des gendarmes ou des policiers municipaux contrôlent tout véhicule qui se présente. L’agent d’Enedis qui vient réparer une ligne peut rentrer. Cet habitant du village aussi.



En revanche, ce couple de touristes belges doit faire demi-tour. Seuls les habitants à l’année, les propriétaires d’un terrain et les entrepreneurs ont accès ce week-end aux Saintes-Maries.

Le préfet et le maire de la commune ont pris cette décision conjointement.

« Aucun problème »
« Les rassemblements de plus de dix personnes restent interdits, rappelle à 20 Minutes le préfet de police Emmanuel Barbe.

Pour éviter que des personnes viennent quand même, malgré l’annulation du pèlerinage par les organisateurs, on a préféré interdire l’accès d’un point de vue juridique. »



Au début du week-end, il affirmait que l’opération était une réussite : « Le message a été bien reçu, les choses se passent très bien. »

« Il n’y a aucun problème », confirme le maire Roland Chassain (LR), qui a souhaité, lui aussi, cette annulation du pèlerinage : « Entre 20.000 et 30.000 personnes dans notre village, sachant que les bars et restaurants sont fermés, ce n’était pas vivable au niveau des gestes barrières ! »

« Un crève-cœur pour notre communauté »
Les représentants de la communauté gitane et les responsables religieux étaient parvenus aux mêmes conclusions.



« C’est un crève-cœur pour notre communauté, qui attendait le pèlerinage depuis un an et qui avait vraiment hâte de se retrouver après deux mois difficiles.

Mais c’est une bonne décision pour notre santé », salue Payou Baptiste, un des porte-voix de la communauté. Les Gitans ont l’habitude de prier Sara la Vierge Noire.

Une poignée de fidèles ont pu participer à une messe suivie via Facebook par des centaines de gitans : « Ce n’est pas une situation normale, mais on est contraints de faire ainsi, soupire le recteur Jean-Rémy Falciola. Le coronavirus n’a pas disparu : ça aurait été dangereux de venir en masse aux Saintes-Maries ! »

Pèlerinage des gitans il ya 3 ans
En 2017 saintes maries de la mer.

Pour les commerçants saintois, cette annulation est un coup dur. Les voilà privés d’un partie non négligeable de leur chiffre d’affaires annuel.



« Cette annulation constitue un vrai manque à gagner économique dans une commune qui a déjà beaucoup souffert du confinement : 140 restaurants et bars fermés, ça fait mal », soupire le maire Roland Chassain.

« On fait habituellement de très gros chiffres pendant le pèlerinage », confirme une boulangère.

Elle approuve, toutefois, la décision des autorités : « La santé passe avant tout le reste ! »



Source : https://www.20minutes.fr

Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail
Publicités