La porte ouverte au pire » : vendre son animal à un laboratoire…

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

« Ce décret, c’est la porte ouverte au pire ! Élevages de chiens de chasse, particuliers, n’importe qui peut vendre son animal à un laboratoire », déplore la Fondation 30 Millions d’amis.

Dans un communiqué, la Fondation 30 Millions d’amis dénonce « la porte ouverte au pire ».



Pris le 17 mars dernier, en pleine pandémie un décret permet aux personnes qui le désirent de vendre leurs animaux à des laboratoires à des fins scientifiques.

« Jusqu’à présent, les animaux utilisés dans des procédures expérimentales devaient « avoir été élevés » à cette fin et provenir d’éleveurs ou de fournisseurs agréés ».

Des dérogations n’étant possibles que « lorsque la production des éleveurs agréés est insuffisante ou ne convient pas aux besoins spécifiques du projet » (art. R. 214-90 du code rural)… une condition désormais supprimée, déplore l’association de protection des animaux.

« La porte ouverte au pire »

« Ce décret, c’est la porte ouverte au pire ! Élevages de chiens de chasse, particuliers, n’importe qui peut vendre son animal à un laboratoire », se désole la fondation.



« Depuis la réglementation de septembre 1986, les animaux destinés à la vivisection doivent provenir uniquement de fournisseurs agréés et connus », raconte Christiane Laupie, secrétaire générale et fondatrice du Comité scientifique Pro Anima, partenaire de la Fondation 30 Millions d’Amis.

« Ce décret, c’est la porte ouverte au pire ! Élevages de chiens de chasse, particuliers, n’importe qui peut vendre son animal à un laboratoire », regrette-t-elle.





Un bond de 30 ans en arrière

Pour la présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis Reha Hutin, c’est un terrible bond en arrière en matière de protection animale.

« Le gouvernement nous impose un retour en arrière de plus de 30 ans.

Ce décret montre le manque de volonté politique pour chercher des méthodes substitutives à l’expérimentation animale, préférant la solution de facilité : celle de gaspiller des vies !

Cela risque aussi d’encourager un énorme trafic de chiens volés à leur maître pour être revendus à des laboratoires, comme c’était le cas jadis », souligne-t-elle.

86% des Français opposés à l’expérimentation animale



Selon 30 Millions d’Amis, ce décret est par ailleurs contraire à la directive européenne relative à la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques, qui encadre la provenance des animaux destinés à l’expérimentation.

La fondation rappelle également que selon son baromètre Ifop 2020, 86 % des Français s’opposent à l’expérimentation animale surtout lorsque d’autres alternatives sont disponibles.

Une pétition de 30 Millions d’amis est mise en ligne pour demander l’interdiction définitive de l’expérimentation animale qui a récolté plus de 35 000 signatures.



Source : https://fr.theepochtimes.com

Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail
Publicités