«On nous a détruits en quelques secondes», confie l’épouse du chauffeur de bus de Bayonne….

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Véronique Monguillot, 52 ans, est l’épouse de Philippe, le conducteur de bus mortellement agressé dimanche soir à l’arrêt de Tram’bus «Balishon» à Bayonne.



Elle se confie sur ce drame. «J’ai l’impression de vivre un cauchemar.»

Dimanche soir, à 20h12 précisément, Véronique, décroche son téléphone.

Au bout du fil, son ami Christophe lui apprend que Philippe, son mari, conducteur de bus, est à l’hôpital.

Il lui dit juste qu’il y a eu un « souci dans le bus ». Mais lorsqu’elle arrive au centre hospitalier de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), Véronique comprend que la situation est très grave.



Son époux est en train d’être opéré, elle ne le verra que quelques heures plus tard, à 1 heure du matin, accompagnée de ses trois filles âgées de 18, 21 et 24 ans.

Branché à une machine, Philippe est en état de mort cérébrale.

Ce conducteur de bus de 58 ans, a été violemment agressé dimanche soir à l’arrêt « Balishon », situé au pied d’un quartier populaire de la ville, alors qu’il était en service, au volant de la ligne principale du réseau de bus Chronoplus qui relie Bayonne à la cité balnéaire de Biarritz.



Source : https://www.leparisien.fr

Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail