Coronavirus en France : 15 nouveaux décès à l’hôpital, 30238 morts depuis le début de l’épidémie

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

 Paris, le 6 avril 2020. Un patient souffrant du Covid-19 est soigné à l’Institut Mutualiste Montsouris.

380 patients sont encore hospitalisés en réanimation pour une infection au SARS-CoV-2.

Ce mercredi, 15 nouveaux décès liés au Covid-19 ont été enregistrés dans les hôpitaux français, annonce la Direction générale de la Santé (DGS). Ce qui porte le bilan de l’épidémie dans le pays à 30 238 morts.

Parmi ces décès, 19 723 ont eu lieu au sein d’établissements hospitaliers.


Les chiffres des établissements sociaux et médico-sociaux seront, eux, actualisés le 4 août. Le dernier bilan, dressé mardi, faisait état de 10 515 morts dans ces structures.

Quelque 5450 patients sont toujours hospitalisés après avoir été infectés par le SARS-CoV-2, contre 5551 mardi.

Parmi ces malades, 380 des cas les plus graves se trouvent en réanimation. Soit 5 personnes de moins que la veille.

Depuis le début de l’épidémie, 107 110 patients ont été hospitalisés et 81 500 personnes sont rentrées à domicile.

Augmentation de la circulation virale

« Les indicateurs de suivi de la pandémie montrent une augmentation de la circulation virale », alerte la DGS dans son communiqué.

 

« Nous constatons une hausse globale du taux hebdomadaire d’incidence (le nombre de cas observé au cours de 7 jours pour 100 000 habitants).


Quant au R ou taux de reproduction, il est supérieur à 1 dans 10 régions ; au niveau national, il est supérieur à 1,3, en augmentation constante depuis le 1er juillet. »

La proportion de tests positifs augmente à 1,4 % et une hausse sensiblement plus marquée a été constatée chez les jeunes adultes, poursuit la Direction générale de la Santé.

« S’ils ont peu de risque de développer une forme grave de la maladie, les jeunes peuvent contribuer à diffuser le virus s’ils ne respectent pas les mesures barrière et contaminer leurs proches, parents, grands-parents et les personnes fragiles, pour lesquelles les conséquences peuvent être graves. »

Source : https://www.leparisien.fr

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail