Cinq jours fériés supprimés pour relancer l’économie en France ?….

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

« Il n’y a pas de tabou ».

Et pourtant, proposer la proposition de Laurent Hénart, patron du Mouvement Radical, de supprimer cinq jours fériés pour les transformer en jours de congé y ressemble fort.

« Il est de la responsabilité de chaque force politique d’être constructive en faisant des propositions fortes et innovantes pour redresser notre économie et répondre aux enjeux sociaux et environnementaux actuels », explique l’ancien maire de Nancy au Figaro.



Concrètement, il suggère de « libérer un peu de temps de travail », en transformant cinq jours fériés en jours de congé à poser par le salarié.

Il souhaiterait ne conserver que le 1er janvier, le 1er mai, le 11 novembre et le 25 décembre.

« Je rappelle qu’un jour férié, dans la loi, n’est pas un jour chômé, c’est une pratique française que d’installer ça », explique Laurent Hénart à franceinfo.





« Un sujet qu’on retrouvera à l’élection présidentielle »
Cette mesure ne figure pas dans le plan de relance dévoilé jeudi par le gouvernement, et le patron du MR le « regrette » : « on en a besoin maintenant » et « c’est un sujet qu’on retrouvera à l’élection présidentielle ».





Au-delà de la perte de jours fériés, cette proposition est aussi symbolique en fonction du choix des jours fériés qui seraient supprimés.

« Autant nous pourrions faire du 11 novembre la journée de toutes les mémoires en supprimant le 8 mai, autant nous pourrions supprimer les journées des lundi de Pâques, jeudi de l’Ascension, 15 août et Toussaint pour garantir aux salariés une égalité face à la liberté de culte », lance Laurent Hénart.





Source : https://www.madamebuzz.fr

Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail