UN DISPOSITIF DE SÉCURISATION VÉGÉTALE ÉVITERAIT LES FUGUES DE PERSONNES ÂGÉES

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Comment réduire le nombre de fugues de personnes âgées à l’hôpital, sans multiplier les barrières ?… Lauréats d’un Prix de la coopération et de la prévention du GHT Loire-Atlantique, trois hôpitaux gériatriques et de SSR vont expérimenter un dispositif de sécurisation végétale. Il s’agit d’aménager l’environnement extérieur pour renforcer le bien-être et la sécurité. Les porteurs du projet questionnent l’opportunité d’un tel aménagement aux urgences et en psychiatrie.

Le CH de Clisson, le CH Intercommunal Sèvre-et-Loire à Verou et l’Ehpad La Seilleraye à Carquefou vont réaliser un projet de sécurisation végétale dans leurs établissements, afin de  limiter les conséquences négatives des fugues  des personnes souffrant de pathologies neurodégénératives ou présentant des troubles cognitifs importants.

Le dispositif consiste à aménager jardins et environnements, de façon à « retenir » ou intéresser les patients. Mobiliers et plantes devront ainsi répondre à des besoins précis, en fonction des caractéristiques de divers troubles cognitifs.

Pour exemple, alors que la maladie d’Alzheimer modifie les capacités visuelles de la personne, son attention est attirée par les contrastes entre les tons clairs et les tons sombres. Déambulations, errances sont aussi des comportements fréquents et connus.

Dans l’appel d’offres lancés auprès des paysagistes, cinq aspects seront communs aux 3 établissements :
– Un chemin de déviation qui évite à la personne de se diriger vers la sortie ;
– La possibilité de choix entre deux ou plusieurs itinéraires ;
– Des couleurs vives et claires, un espace de repos, une possibilité de relation sociale (fleur, verger, plante vert claire, banc, ….)
– Un revêtement réduisant le risque de fracture en cas de chute (chemin d’écorce, liège, etc…) et qui invite à la déambulation dans le chemin ;
– Un espace sécurisant et contenant par des éléments naturels.

D’autres modalités d’aménagement différeront dans les 3 établissements, afin de tester le dispositif le plus opportun:
– Des éléments mobiles différents seront installés : une fontaine, un moulin à vent, un mur d’eau…
– Les 5 sens seront sollicités différemment par un éclairage spécifique ; des sons musique ; des endroits ou la personne peut se cacher si elle le souhaite (petite
cabane) ; matériaux différents…
Le dispositif végétal de sécurisation préserve les libertés et la qualité de vie des personnes souffrant de troubles cognitifs tout en veillant à leur sécurité. Les conséquences positives du dispositif auront ainsi un impact direct sur les professionnels mais également sur les proches des personnes concernées.
Inédit en France, ce concept pourrait être étendu à l’ensemble des établissements du GHT. En effet, si les hôpitaux gériatriques, les EHPAD et les hôpitaux psychiatriques sont les plus concernés, il n’en reste pas moins que les services d’urgences et l’ensemble des services de MCO sont régulièrement confrontés à des fugues de personnes souffrant de troubles cognitifs.
Les jardins et aménagement seront opérationnels en juin 2019, et un état des lieux est prévu un an plus tard.
Crédits photos : Capture d’écran
Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail
Publicités