un électricien violemment agressé par 5 jeunes pendant qu’il installait les lumières de Noël.

Jeudi dernier, un électricien d’une trentaine d’années a été sauvagement agressé pendant qu’il était occupé à poser des câbles destinés aux éclairages de Noël.

La scène s’est déroulée le 17 octobre aux alentours de 16 h dans le carré piéton de Montbéliard, dans le Doubs.

Un électricien posait des câbles destinés aux lumières de Noël dans le centre-ville en compagnie d’un collègue et la circulation avait été interrompue pour leur permettre de faire leur travail.

Mais un automobiliste de 22 ans décida de forcer le passage au volant d’une BMW, frôlant l’un des deux électriciens.

« Je déroulais un rouleau de câbles électriques. La voiture est passée, le rétroviseur m’a effleuré. J’ai dit au conducteur : ‘Faites attention, je travaille !’ », a expliqué la victime dans les colonnes de L’Est républicain.

Une réaction qui n’a pas plu au conducteur, celui-ci se garant immédiatement afin de sortir pour insulter l’électricien sans qu’il interrompe son labeur.

Quelques minutes plus tard, une seconde voiture force le passage à son tour et s’arrête au niveau des protagonistes. À son bord, quatre individus âgés de 19 à 24 ans appelés en renfort par le conducteur de la BMW.

Les cinq voyous se ruent ensuite sur l’électricien pour le rouer de coups avant de prendre la fuite.

« J’étais à genoux quand j’ai vu une autre voiture surgir. J’ai compris que c’étaient des copains du premier », a confié le malheureux ayant été agressé.

Âgé d’une trentaine d’années, l’employé sera pris en charge par la police municipale qui sera la première à arriver sur les lieux où elle le trouvera étendu par terre, le visage couvert d’ecchymoses.

La Brigade anticriminalité (BAC) appréhendera finalement les passagers du second véhicule peu de temps après, tandis que le conducteur de la BMW à l’origine de l’altercation finira par se rendre en se présentant au commissariat.

Les cinq agresseurs ont finalement été remis en liberté vendredi midi.

 

 

Source : www.epochtimes.fr

Crédit photo : capture d’écran