Alerte sur les tatouages: 75% des encres présentent des « risques sanitaires »

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Alerte sur les tatouages: 75% des encres présentent des « risques sanitaires »

Une femme tatouée - Image d'illustration

DUPIN QUOTIDIEN – L’UFC-Que Choisir révèle, dans une étude publiée, la dangerosité des encres les plus vendues sur le marché.

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Qu’y a-t-il dans les encres de tatouage? Peut-on avoir confiance? L’UFC-Que Choisir révèle, dans une étude publiée, la dangerosité des encres les plus vendues sur le marché.

Une étude inquiétante surtout que le tatouage fait de plus en plus d’adeptes: en France, 20% des majeurs se sont déjà fait tatouer.

Ainsi, selon cette étude, on trouve des substances toxiques et même cancérogènes dans ces encres. Des analyses ont été menées dans plusieurs pays: la présence de formaldéhyde, de parabène, de particules de métaux mais aussi de dioxyde de titane dans les encres des tatouages.

On apprend aussi qu’une étude allemande effectuée sur des individus tatoués décédés a montré que ce dioxyde de titane migrait jusqu’aux ganglions lymphatiques sous forme de nanoparticules. Or ces ganglions, on le sait, jouent un rôle crucial dans le fonctionnement de notre système immunitaire.

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Alors, que trouve-t-on exactement dans les encres?

L’association de consommateurs parle d’une situation « catastrophique »: les 75% des encres testées présentent des risques sanitaires.

L’association de consommateurs a en effet trouvé des colorants interdits par les réglementations françaises et européennes, des conservateurs eux aussi interdits dans les cosmétiques et des amines aromatiques cancérogènes en grande quantité.

Les encres qui s’en sortent le « moins mal » sont les encres noires, même si certaines contiennent des hydrocarbures aromatiques polycycliques. Des des dérivés de pétrole, là aussi, cancérogènes. L’association a saisi la répression des fraudes pour demander le retrait et le rappel de ces produits.

Quels sont les risques pour la santé?

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Evidemment il y a les risques d’allergie… Et pour le reste, c’est impossible de savoir exactement, mais « les risques potentiels à long terme ne doivent pas être négligés ». Ce n’est pas seulement l’UFC qui le dit mais une étude récente de l’inspection générale des affaires sociales.

La bonne nouvelle reste qu’une nouvelle réglementation européenne plus stricte doit entrer en vigueur dans un an. La mauvaise, c’est qu’il y a tellement peu de contrôles qu’il n’est pas du tout sûr qu’elle sera respectée.

Suite à cette étude, l’UFC-Que Choisir a saisi la DGCCRF et l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) pour procéder au retrait et au rappel de nombreux produits.

 

 

Source; RMC

Crédit photo:  capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail