Après avoir enfermé son bébé dans un coffre pendant deux ans, la mère au tribunal.

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

En 2013, Mme Da Cruz emmène sa voiture dans un garage de Terrasson en Dordogne pour réparations. Un garagiste, intrigué par les bruits et l’odeur émanant du coffre décide d’y jeter un œil. Il y découvre une petite fille de deux ans nue et allongée dans un couffin, entourée d’excréments et de jouets, les yeux révulsés. La femme et son mari seront alors placés en garde à vue.

La petite fille, prénommée Serena, a aujourd’hui 7 ans et vit dans une famille d’accueil en Corrèze. De ces deux années passées dans un coffre, elle garde de nombreuses séquelles : « Elle marche, elle court dans la nature, elle fait du vélo, elle aime faire beaucoup de vélo. Mais elle ne supporte pas d’être enfermée », déclare une source proche du dossier à l’Agence France-Presse . « Mais si vous essayez de lui parler, elle ne vous calcule pas. Elle émet des sons, mais ne parle pas. »

Parents de trois autre enfants âgés de 6 à 12 ans et en excellente santé, le mari affirme n’avoir jamais eu connaissance de la naissance de sa dernière fille, et la justice confirme que rien ne semble pouvoir prouver le contraire. Mme Da Cruz a expliqué dans un interview accordée à TF1 avoir accouché seule, et n’a su comment en parler à ses proches le jour-même, puis le lendemain, et le surlendemain.

Selon son avocate Me Chrystèle Chassagne-Delpech, sa cliente était « totalement dans le déni de grossesse. » Seulement, là où d’autres mères décident de tuer leur enfant, Mme Da Cruz  l’a « laissée en vie… d’une certaine façon » explique Me Chrystèle Chassagne-Delpech. Dans son interview à TF1, Mme Da Cruz  expliquait qu’elle nourrissait l’enfant, la sortait du coffre le soir et lui accordait des câlins.

Mme Da Cruz encourt vingt ans de réclusion criminelle.

 

 

Source : vonjour.fr

Crédit photo : capture d’écran

 

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail