Aucune personne non vaccinée ne pourra échapper au variant Delta, prévient l’ARS de Nouvelle-Aquitaine

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

En pointant la situation dans les Landes liée à la transmission du variant Delta, le directeur général de l’ARS de Nouvelle-Aquitaine a estimé que le virus se répandra au niveau national. Compte tenu de son haut niveau de contagiosité, seules les personnes vaccinées pourront être protégées.

Au lendemain de l’annonce faite par le ministre de la Santé sur la progression exponentielle du variant Delta en France, menaçant d’un rebond épidémique, le directeur général de l’Agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine a déclaré que le virus pourrait contaminer toute personne non vaccinée.

«Ce qui se passe dans les Landes va se passer dans la région, va se passer partout en France», a affirmé ce 3 juillet Benoît Elleboode sur le plateau de BFM TV. «Personne n’y échappera».



«Toute personne non vaccinée sera contaminée par le variant Delta», même les gens «qui ont été malades avec une précédente souche du virus», poursuit-il.
Chaque individu infecté pourrait transmettre le virus en moyenne à six personnes, a mis en garde M.Elleboode. Ce alors qu’une personne immunisée pourrait contaminer moins d’une personne, a ajouté le chef de l’ARS de Nouvelle-Aquitaine.

«Toutes les expériences internationales nous le montrent. Cela ne veut pas dire que les gestes barrières ne servent à rien, ils permettent de retarder cela, et de nous laisser le temps de vacciner. C’est pour cela qu’il faut absolument que tout le monde se fasse vacciner», conclut-il.
«Période très dangereuse»
En raison de la propagation de ce variant détecté dans au moins 98 pays, dont le niveau de contagiosité est plus élevé que chez les autres souches, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé a mis en garde contre «une période très dangereuse de cette pandémie».

En évoquant les moyens de lutter, Tedros Adhanom Ghebreyesus a pointé l’importance de la détection précoce, de l’isolement des personnes infectées et de leur traitement, ainsi que des gestes barrières et de l’accélération de la vaccination.

En France, le variant Delta contenant la mutation L452R a été révélé dans 29% des tests. Soit environ 800 cas sur les 2.664 tests positifs remontés le 1er juillet par Santé publique France.



Dans les Landes, le taux du nouveau variant représente 83%. Parmi les départements les plus touchés figurent également la Somme avec 80%, la Haute-Savoie (75%) et le Loir-et-Cher (82,1%), selon les données de l’observatoire Géodes recueillies entre les 23 et 29 juin, suite à l’analyse des tests de PCR de criblage.

«La menace du variant Delta est une menace qui est réelle et qui pourrait venir gâcher nos vacances et gâcher l’été», a noté Oliver Véran le 2 juillet, en appelant à se faire vacciner.
Vaccination en France
Depuis le début de la campagne de vaccination fin 2020, 34.103.180 personnes ont reçu au moins une dose (soit 50,6% de la population totale) et 23.270.971 personnes sont complètement vaccinées (soit 34,5% de la population), selon les derniers chiffres de l’agence Santé publique France.

D’ici la fin août, l’État veut atteindre un taux de vaccination de 85% des personnes âgées de plus de 50 ans et des adultes atteints de comorbidité, de 75% des adultes avec au moins une dose, soit 40 millions de personnes, et de 66% totalement immunisés, soit 35 millions d’individus d’ici la fin du mois d’août.

Face au risque de retour de l’épidémie, Jean Castex a avancé l’idée de la vaccination obligatoire, initialement envisagée pour le personnel soignant, étendue sur toute la population. L’initiative de vacciner les soignants a reçu le soutien d’Olivier Véran et de Bruno Le Maire. Vendredi, le ministre de la Santé a tenu à préciser que la question de l’obligation est «abordée pour les soignants» uniquement, «pas pour les Français».

Selon une étude réalisée par Odoxa-Backbone Consulting pour Le Figaro et Franceinfo, 72% des Français sont pour la vaccination obligatoire des soignants. Quant à la vaccination pour tous, 58% des sondés se déclarent favorables.




Source
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail