Baisse de la taxe d’habitation : « c’est du pouvoir d’achat en plus pour moi »

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Angélique, qui vit à Cergy, a vu le montant de son impôt baisser de 30 %.

Son fils aura un ordinateur, dans quelques jours, pour son anniversaire ! Angélique l’a promis et cette année elle peut se le permettre. Cette mère célibataire qui élève deux enfants, va profiter de la baisse de la taxe d’habitation de 30 % en 2018 (qui ira jusqu’à la suppression en 2020) pour faire cet achat important. En 2017, le montant de la taxe de cette cergyssoise était de 339 €, celle de 2018 est passée à 130 €.

« C’est vraiment du pouvoir d’achat supplémentaire pour moi », lâche-t-elle. Intérimaire depuis février dernier, Angélique a longtemps connu les fins de mois impossibles où elle nourrissait ses enfants grâce à l’aide alimentaire.

« J’ai été demandeur d’emploi en fin de droits. A plusieurs reprises, j’ai demandé à être exonérée du paiement mais les impôts n’ont rien voulu savoir. Ils ont juste étalé les paiements ». Cette année, elle a pu payer en une fois cette taxe : « sans pénalité », ajoute-t-elle. Alors voir son impôt réduit de plus de 200 € ce n’est pas négligeable. « Ça me fait tellement de bien », poursuit cette maman qui s’interroge tout de même sur la manière dont les communes vont être compensées. « Elles doivent pouvoir nous offrir des services. Ma crainte est là : de voir les villes réduire encore plus ce qu’elles nous proposent ».

Une taxe qui reste malgré tout très élevée à Argenteuil

A Argenteuil, Sanaé a aussi constaté la baisse des 30 % sur sa feuille d’impôts. L’arrivée d’un enfant dans la famille et une variation de revenus avaient déjà fait baisser sa taxe. En 2017, elle s’est acquittée de 1 230 € contre 615 € cette année. Un gain, au titre de la réforme, de 263 € ce qui est légèrement supérieur à la moyenne enregistrée sur la commune. « C’est plutôt pas mal mais il faut savoir qu’à Argenteuil, nous avons subi de grosses hausses par le passé. Alors ici, cela reste encore élevé », constate la jeune femme qui a vu la somme économisée directement investie dans la réparation de sa voiture.

« Pour vous donner une idée, ma sœur et sa famille, installée à Montmorency, à revenus et parts comparables, verse la moitié de ce que nous payons », poursuit Sanaé, installée à Argenteuil depuis 11 ans. Selon elle, la ville est trop taxée au niveau local. « Je ne trouve pas normal qu’à Paris, par exemple, la taxe d’habitation soit moins chère. Elle devrait être allégée pour les communes qui en ont le plus besoin ».

 

 

Source : leparisien.fr

Crédit photo : capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail