Brigitte Macron et ses « chouchous » : elle aurait sauvé la tête de deux ministres lors du remaniement……

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Très présente aux côtés de son président de mari, Brigitte Macron interviendrait personnellement sur certains choix politiques forts. Dans son livre à paraître bientôt, l’auteur Arthur Berdah évoque deux ministres dont elle est proche et qui peuvent la remercier après le dernier remaniement…
Atypique et fusionnel. Tels seraient les deux adjectifs qui pourraient le mieux coller au couple que forment Emmanuel Macron et son épouse Brigitte. Si tout ou presque a été dévoilé de leur histoire peu commune, née dans la discrétion de certaines salles de classe du lycée de la Providence à Amiens – lui était l’élève, elle l’enseignante -, restent tous ces moments de complicité permanents qui abreuvent leur existence commune, tout autant que les bonnes feuilles des plus curieux. Dans son livre Emmanuel Macron, vérités et légendes, à paraître le 6 mai prochain, l’auteur Arthur Berdah amène quelques nouveaux éléments de compréhension sur leurs rapports d’intimité. Il y est notamment question de l’omniprésence de la Première dame aux côtés d’un président de la République finalement très épaulé. On la voit au plus près lors de certaines réunions, ou lors de ses allocutions. C’est elle qui lui aménage même son agenda. Au point d’agacer parfois les plus proches conseillers normalement dévolus à ces tâches à l’Elysée.



Malheur à ceux qu’elle a dans le viseur
Brigitte Macron s’était mise à dos le noyau dur jeunesse qui avait fait élire son mari en 2017. « Ils t’enferment trop », leur aurait-elle reproché, auprès d’un mari et président dont l’oreille se tend volontiers à chaque remarque de sa moitié. Les conséquences ne se sont pas faites attendre. Ces collaborateurs spéciaux, à commencer par leur chef, Ismaël Emelien, ont tous été poussés vers la sortie. D’autres ont jeté l’éponge. Seul le fidèle des fidèles, Alexis Kohler, résolu à un rythme effréné, reste dans les pattes d’Emmanuel Macron. Mais il n’y a pas que dans les affaires courantes que la Première dame joue de son influence. A l’heure des remaniements, sa parole est d’or. Ainsi, en juillet dernier, elle a évité à certaines têtes le jeu des chaises musicales. A d’autres, elle a carrément insisté pour ne pas qu’ils soient évincés du gouvernement, comme on le (ré)apprend dans le livre d’Arthur Berdah.



Jean-Michel Blanquer et Marlène Schiappa restent ses intimes
Ses deux chouchous ? Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education. Pas un hasard pour l’ancienne professeur de Littérature, attachée à ce portefeuille cher à ses préoccupations. Mais aussi Marlène Schiappa, dont la défense des « causes nobles » lui a attiré la sympathie de celle qui est présidente de l’association des Hôpitaux de Paris et hôpitaux de France, et oeuvre sur le front du handicap et de la petite enfance. Sera-t-elle encore l’ange qui sauve d’autres ministres actuellement au bord du précipice ? Pas impossible. En l’occurrence, un nouveau remaniement se tramerait en coulisses et interviendrait entre la fin des élections régionales et l’automne prochain. Avec en premier lieu, la nomination potentielle d’un nouveau Premier ministre à la place de Jean Castex, histoire de refermer stratégiquement ce quinquennat entravé par la crise sanitaire.



Source :
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail