Cette photo a fait le tour du monde : découvrez son histoire.

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

C’est un cliché anodin en apparence. Dans une salle d’attente, une femme rempli un formulaire pendant que l’homme à côté d’elle tient son bébé dans ses bras. Et pourtant, en à peine quelques jours, cette photo a été partagée près d’un demi million de fois sur Facebook. Quelque chose à propos de cette photo a touché les gens, et c’est en apprenant son histoire qu’on peut mieux comprendre de quoi il s’agit.

Le cliché a été prise par Natasha Wilson qui vit en Alabama aux États-Unis. C’est aussi elle qui a masqué le visage de la femme car elle ne la connaissait pas. Pour l’émission Good Morning America, elle est revenue sur la raison pour laquelle elle a décidé de photographier cet instant :

J’étais assise dans la salle d’attente de mon médecin, une femme est entrée avec un bébé assoupi dans ses bras, raconte-elle. On a alors tendu à la femme un formulaire à remplir et celle-ci tentait tant bien que mal de s’y atteler.

C’est à ce moment-là que ce gentleman assis à l’autre bout de la pièce s’est adressé à elle et a dit : Madame, est-ce que vous voulez que je tienne votre bébé pendant que vous faites ça?’ La maman a souri avec soulagement et dit  Ce serait merveilleux.

Natasha Wilson est ému par ce simple geste :   C’était quelque chose dont je n’avais jamais été témoin dans ma vie. J’ai sept enfants moi-même et les gens n’offrent plus leur aide aux personnes qu’ils ne connaissent pas. 

Dans un pays qui a son propre lot de problèmes liés au racisme, voire ces deux personnes s’entraider a semble-t-il touché une corde sensible. Ils ont finalement été identifié : la femme s’appelle Jade West, son enfant Jayce Billings et l’homme qui les a aidé Joe Hale.

Et Natasha Wilson de conclure : Au-delà de la couleur de peau, on est tous humains et on peut s’aimer les uns les autres! Je crois profondément que si chacun d’entre nous faisons de notre mieux et apprenons à nos enfants que les couleurs n’existent pas, notre prochaine génération pourrait ne plus les distinguer. 

 

Source : vonjour.fr

Credit photo : capture d’écran

 

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail