Des chaussures en édition limitée, remplie d’eau bénite se sont vendues comme des petits pains

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

s 53.jpg?resize=1200,630 - Des chaussures en édition limitée, remplie d'eau bénite se sont vendues comme des petits pains

Une paire de baskets en édition limitée, remplie d’eau bénite et bénie par un prêtre, s’est vendue comme des petits pains quelques minutes seulement après leur lancement. Et même leur prix de 2 700 € n’a pas pu freiner les acheteurs.

Conçue et commandée par MSCHF, une marque créative de Brooklyn, la chaussure est basée sur une Nike Air Max 97s entièrement blanche, mais la marque a ajouté une touche qui ne ressemble en rien à Nike.



Selon une déclaration du créateur de la chaussure, la semelle de la chaussure est injectée avec de l’eau bénite de la rivière Jordan et ils ont ajouté un colorant pour rendre l’eau bénite plus visible, a rapporté Fox News.

Les baskets sont appelées « Chaussures de Jésus » et portent un verset de la Bible, plus précisément Matthieu 14:25, écrit dessus. Le verset décrit comment Jésus marchait sur l’eau.

Pour lui donner un aspect encore plus « saint », la paire comporte également une seule goutte de sang, indiquant une connexion avec le sang de Jésus-Christ.

MSCHF

En y regardant de plus près, la chaussure révèle un tas d’autres « détails sacrés », dont une croix sainte dans les lacets et une semelle rouge, indiquant un lien avec les chaussures à semelle rouge portées par les papes.

L’emballage de la semelle porte un ange et un sceau ressemblant étroitement au sceau officiel de la Sainte Église romaine.

La MSCHF a acheté les chaussures de Nike au prix de détail et les a redessinées pour un coût faramineux de 2 700 €.


Une partie de la raison derrière le développement des chaussures était le désir du concepteur de laisser entendre un peu de sarcasme à la culture de la collaboration.

« Nous voulions faire une déclaration sur l’absurdité de la culture collab. » a déclaré Daniel Greenberg, le chef du commerce, au New York Post.

MSCHF

« Nous nous demandions à quoi ressemblerait une collaboration avec Jésus-Christ », poursuit-il.



Le nombre total de chaussures a été maintenu en dessous de 2 douzaines pour en garder une édition strictement limitée et les gens de la MSCHF disent qu’ils n’ont pas l’intention d’en fabriquer d’autres.

Cependant, Gabriel Whaley, le fondateur de la MSCHF, a laissé entendre qu’il y aurait une seconde paire, mais il n’a pas divulgué d’autres détails… Suspens !

Source : https://www.vonjour.fr

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail