Deux enfants de 4 et 6 ans, abandonnés par leurs parents sur le trottoir

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Aisne

Deux enfants âgés de 4 et 6 ans ont été abandonnés par leurs parents qui ne souhaitaient pas leur garde. Ils ont été recueillis par une voisine avant d’être placés dans une famille d’accueil.

C’est une voisine qui les a recueillis sur le trottoir. En mars dernier, deux enfants âgés de 4 et 6 ans ont été abandonnés dans la rue, sous la pluie en pyjama, par leurs parents séparés qui ne souhaitaient pas leur garde, révèle L’Union« Elle les a déchargés comme des encombrants que l’on met devant chez soi en attendant le ramassage », déclare Me Vignon, l’avocate des enfants.

Âgés de 30 et 25 ans, les parents de ces deux enfants se partageaient la garde, le père la semaine, et la mère le week-end. « La mère a autre chose à faire, elle travaille, son logement ne lui permet pas de les accueillir dans de bonnes conditions et elle ne veut pas s’encombrer avec eux », a ajouté le magistrat. Et de poursuivre : « Le père n’en veut pas non plus et pour être certain de ne pas les avoir, il dit à l’aide sociale à l’enfance qu’il peut péter les plombs à tout moment, qu’il est impulsif et qu’il risque de les frapper. Alors ils jouent au ping-pong, ils se renvoient les enfants et parfois, ils reviennent comme un boomerang. »

Image d'illustration

Un matin, la maman a amené ses enfants chez leur papa, quand elle s’est aperçue qu’il était absent. C’est à ce moment-là qu’elle a décidé de les laisser sur le seuil de la porte. Elle est ensuite montée dans sa voiture puis s’en est allée. Lorsque l’aîné de ses fils a couru derrière le véhicule, la mère ne s’est pas arrêtée. La femme qui les a trouvés a pris la décision de contacter les gendarmes. Lors de l’audience, la substitut du procureur s’est ainsi exprimée : « Quand on a des difficultés, on peut demander de l’aide, mais on reste parent, on ne peut pas demander que ses enfants soient placés parce qu’on en veut plus, ça ne marche pas comme ça ! ».

Le père a été condamné à huit mois de prison avec sursis pour avoir mis des coups de ceintures à son fils aîné et pour soustraction à ses obligations légales, compromettant la santé, la sécurité, la moralité ou l’éducation de ses enfants. Quant à la mère, elle a écopé de la même peine, pour soustraction à ses obligations. L’Union précise que chaque parent devra verser le père devra verser 3000 euros, et la mère 2000 euros, à leurs enfants, pour préjudice moral. Les deux petits garçons ont été placés en famille d’accueil. Leurs parents peuvent leur rendre visite une heure par mois.

Source : http://www.closermag.fr

Crédits photos : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail