Disparition de Delphine Jubillar : les trois théories pour expliquer l’activation de son compte Facebook

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Disparition de Delphine Jubillar

Alors que les proches de Delphine Jubillar sont sans nouvelles depuis un mois, le compte Facebook de la jeune femme a été activé cette semaine. Une nouvelle piste à fouiller pour les enquêteurs.

Mercredi 13 janvier, le compte Facebook de Delphine Jubillar, disparue depuis le 16 décembre dernier, a posté un message vide sur le groupe « citoyens en colère 81 ».

Ce mystérieux message a été supprimé quelques minutes plus tard. De nombreuses captures d’écran ont toutefois pu être faites par des internautes qui ont immédiatement informé les enquêteurs de la section de recherches de la gendarmerie de Toulouse, en charge de cette enquête.


Pourtant, personne à part l’infirmière de 33 ans ne possédait le mot de passe de son compte.

Plusieurs hypothèses pour expliquer l’activation du compte Facebook de Delphine Jubillar

Un fait qui suscite de nombreuses interrogations : est-ce un signe de vie de la jeune mère de famille ?

Son compte a-t-il été piraté ?

Ou encore est-ce un bug du réseau social ?

Les enquêteurs envisagent toutes les pistes. « Concrètement les autorités peuvent remonter cet étrange message et demander à Facebook la géolocalisation de la diffusion de ce dernier.

Ensuite, on s’interroge sur le matériel utilisé : est-ce que c’était un ordinateur ? Est-ce que c’était un téléphone portable ?

Et puis, à partir de ces éléments-là les autorités pourront plus ou moins découvrir qui est l’auteur de ce message : la propriétaire de ce Facebook ou quelqu’un d’autre », explique Damien Bancal, spécialiste en cybercriminalité, à RTL.


Ce dernier met également en avant deux autres possibilités pour expliquer la publication de ce message : « Le voleur, une personne qui a trouvé l’appareil et qui a voulu s’en servir.

La dernière possibilité qui me paraît plus improbable, c’est un bug de Facebook. »

Ce rebondissement redonne un peu d’espoir aux proches de Delphine Jubillar : « Ils veulent y croire puisque chaque jour apporte son lot d’incertitudes », a indiqué Me Philippe Pressecq, avocat d’une cousine et de trois amis proches de la jeune femme qui se sont portés partie civile.

Source : closermag.fr

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail