ean-Michel Blanquer vacciné avec……….

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports a reçu samedi la première dose du vaccin AstraZeneca.

Après Olivier Véran et Jean Castex, au tour de Jean-Michel Blanquer de faire la promotion de la vaccination sur les réseaux sociaux. Le ministre de ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports a reçu samedi la première dose du vaccin AstraZeneca.

«Je viens de recevoir la première dose du vaccin AstraZeneca au centre de vaccination des pompiers de Paris à la caserne Massena. Merci aux personnels de santé et à tous ceux mobilisés pour protéger les Français», a tweeté le haut fonctionnaire de 56 ans.





 

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer reçoit une dose du vaccin AstraZeneca le samedi 24 avril 2021 à Paris.

 

L’occasion de faire la promotion du vaccin anglo-suédois après des difficultés de production, qui ont conduit en février Bruxelles au bord de la crise de nerfs, de rares cas de thromboses, certains mortels, repérés début mars ont altéré la confiance des patients et des autorités.

Plusieurs pays ont suspendu temporairement l’usage du vaccin anglo-suédois sur lequel comptaient aussi de nombreux pays africains, puis en ont restreint l’usage à certaines tranches d’âge.

Le Danemark y a carrément renoncé.
Depuis aujourd’hui, les Français de plus de 55 ans peuvent recevoir le vaccin du laboratoire américain Johnson & Johnson, connu en Europe sous le nom de Janssen et le seul à nécessiter une seule dose.

Lors d’un déplacement samedi en Essonne, le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé que près de 80.000 professionnels de santé avaient déjà commandé ce vaccin.

 

 

La France avait reçu une première livraison de 200.000 doses de ce vaccin à la fin de la semaine dernière mais elle attendait le feu vert de l’Agence européenne des médicaments (EMA) pour l’administrer.

L’autorité européenne a estimé qu’il bénéficiait d’un rapport bénéfices/risques favorable malgré un risque «très rare» de caillots sanguins, comme pour le vaccin AstraZeneca, qui suscite la défiance.




Source :
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail