Emmanuel Macron appelle à « respecter la colère » des « gilets jaunes », ainsi que « ceux qui ne participent pas à ce mouvement »

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a rapporté les propos du chef de l’Etat, lors du compte rendu du Conseil des ministres.

A trois jours du mouvement des « gilets jaunes », prévu samedi, l’exécutif tente de calmer la colère. Le Premier ministre, Edouard Philippe, a détaillé sur RTL mercredi 14 novembre les mesures « d’accompagnement » préparées par le gouvernement face à la hausse des prix des carburants. Puis, Emmanuel Macron a appelé à respecter à la fois la colère exprimée par le mouvement des « gilets jaunes » contre les prix des carburants, ainsi que les Français qui n’y participent pas et doivent pouvoir circuler. « Le président de la République a appelé à respecter la colère des personnes qui participeront à ces événements, parce qu’il faut savoir entendre ces colères et les écouter », a dit Benjamin Griveaux lors du compte rendu du conseil des ministres à la mi-journée.La prime à la conversion augmentée. Parmi les mesures annoncées par Edouard Philippe : le doublement de l’objectif des primes à la conversion pour changer de voiture. « On passe à un million, on était déjà à 280 000 »personnes qui en bénéficient, assure le Premier ministre. « Pour les 20% des Français les plus modestes », cette prime montera « à 4 000 euros, pour des véhicules d’occasion, moins consommateurs ». Les indemnités kilométriques « pour les petites cylindrés » vont également être élargies « pour les gros rouleurs, ceux qui font 60 ou 70 km par jour ».L’élargissement du chèque énergie et la fin du chauffage du fioul. Edouard Philippe a aussi annoncé que son gouvernement « va encore élargir le chèque énergie ». Il concernera désormais 5,6 millions de foyers, contre 3,6 actuellement. Autre objectif du gouvernement : la disparition des chaudières au fioul d’ici à dix ans.Macron au journal de  20 heures de TF1 ce soir. Le chef du gouvernement a donc dévoilé les arbitrages sur ces mesures demandées par Emmanuel Macron, avant l’intervention du chef de l’Etat sur TF1 mercredi soir.

 

Source : francetvinfo.fr

Crédit photo : capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail