Emmanuel Macron après « l’acte VI » des gilets jaunes: « c’est maintenant l’ordre qui doit régner »

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Depuis la base militaire de N’Djamena au Tchad, le président a assuré « que les réponses judiciaires les plus sévères seront apportées » aux violences.

Le chef de l’État a commenté samedi 22 décembre l’actualité française, depuis le Tchad où il a réveillonné avec les soldats français.

Emmanuel Macron a exprimé sa volonté de voir désormais « l’ordre, le calme et la concorde régner ».

Répondant à BFMTV en marge de sa visite sur la base militaire de N’Djamena, le président a expliqué que « le ministre de l’Intérieur (Christophe Castaner) a suivi les choses tout au long de la journée » et qu’il était « en contact avec lui » au jour de « l’acte VI » des gilets jaunes.

« Il est évident que les réponses judiciaires les plus sévères seront apportées. C’est maintenant l’ordre qui doit régner, le calme et la concorde.

Notre pays a besoin de ça.

Il a besoin de concorde, d’unité, d’un engagement sincère pour des causes collectives fortes et il faut apaiser les divisions », a dit Emmanuel Macron, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

Dans son allocution aux troupes plus tôt dans la soirée, il avait salué le « courage » et la « fraternité d’armes » des soldats, sans faire la moindre allusion aux gilets jaunes qui ont mené un nouveau samedi de mobilisation, nettement moins suivi que les précédents.

Le ministère de l’Intérieur a dénombré samedi 38.600 manifestants à 18 heures à travers le pays (contre 66.000 une semaine plus tôt), dans des défilés épars, des barrages routiers et des blocages aux frontières avec l’Espagne, l’Italie ou l’Allemagne.

À Paris, les manifestants étaient 2000, deux fois moins que sept jours avant.

 

Loading video
Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail