Emmanuel Macron : de la polémique de Chambord aux « gilets jaunes », l’évolution du président

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Le président de la République fête, ce vendredi 21 décembre, son anniversaire. D’un président moderne pour ses 40 ans, il est devenu un président déconnecté, pour certains, un an plus tard.

Emmnuel Macron fête ses 41 ans, ce vendredi 21 décembre.

Élu président de la République à l’âge de 39 ans, la première année de son mandat fut aussi celle de ses 40 ans, donc.

Il y a un an, le président de la République fêtait son anniversaire dans un tout autre contexte.

« Pour le style, l’image, l’énergie, un président jeune ça change.

Emmanuel Macron a indéniablement amené à l’Élysée de nouvelles méthodes.

Ce fameux management comme dans une entreprise privée », expliquait alors Olivier Bost, journaliste politique de RTL.

À noter qu’il s’était aussi attiré les foudres de l’opinion publique en célébrant son anniversaire au château de Chambord.

L’image jupitérienne du président de la République lui avait été reprochée.

Depuis, les qualités que l’on prêtait à Emmanuel Macron semblent être devenues ses défauts.

Sa jeunesse est désormais associée à un manque d’expérience.

Son franc-parler fait de lui désormais quelqu’un de trop impulsif.

Sa franchise a fait place à une attitude méprisante, selon ses détracteurs.

Un changement d’attitude

Désormais, le ton et l’attitude d’Emmanuel Macron a évolué :l’affaire Benalla, les phrases polémiques et les « gilets jaunes » étant passés par là.

Lors de l’allocution du chef de l’État, au cœur de la crise du pouvoir d’achat, Alain Duhamel estimait que l' »on ne retrouvait pas le mélange d’élan et de sensibilité de la campagne présidentielle », même s’il reconnaît une « volonté de compréhension ».

Un vrai début de mea culpa a été fait de la part du président de la République.

« Il a montré qu’il pouvait se réviser lui-même et ça n’a rien de banal », souligne Elizabeth Martichoux. Cela traduit une certaine façon de faire qui va évoluer.

« ‘Il faut écouter les Français’ est la phrase la plus prononcée par les ministres et les proches du chef de l’État », ajoute Olivier Bost.

De la modestie ?

Assiste-t-on à une certaine forme de modestie qui apparaît chez Emmanuel Macron ? Lui qui voulait mener la transformation du pays, va-t-il commencer par se transformer lui-même  « Pour quelques-uns, dans son entourage, c’est indispensable. Bien au-delà des réponses immédiates qu’il donnera ce soir aux Français », indique Olivier Bost.

Selon Benjamin Griveaux, Emmanuel Macron doit retrouver « le chemin du cœur des Français ».

C’est effectivement son plus gros travail, sous peine de rendre impossibles toutes les réformes.

« Son quinquennat sera alors bel et bien terminé », conclut-il.

 

 

Source: https://www.rtl.fr/actu/politique/emmanuel-macron-de-la-polemique-de-chambord-aux-gilets-jaunes-l-evolution-du-president-7795978778/amp

Crédit photo : capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail