EMPLOI : QUELS SONT LES SECTEURS ANTI-CRISE ?

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

La réponse de Stéphane Chekroun, consultant en recrutement chez Mercuri Urval.

Cette amélioration bénéficie autant aux débutants qu’aux seniors. Tout simplement parce que jusqu’en 2015 on est dans une phase de départs massifs à la retraite. Dans ce contexte; les entreprises savent que si elles pratiquent la politique du stop & go en matière de recrutement, elles risquent d’être confrontées à une pénurie de personnels.

Le boom des services aux entreprises

Malgré la crise financière, certains secteurs d’activité restent de vraies locomotives en termes d’embauches de cadres. Il s’agit principalement des services aux entreprises : informatique (de gestion ou industrielle), conseil, audit… Dans ces deux derniers domaines, les recrutements ont crû de 60 à 70% ces derniers années et j’ai du mal à imaginer qu’il puisse y a voir un coup de frein brutal.

Idem dans l’industrie aéronautique où les perspectives de croissance liées aux grands projets aéronautiques génèrent des besoins importants, en particulier en recherche et développement qui est de plus en plus externalisée dans les sociétés de service et d’ingénierie et les bureaux d’étude. Cette réalité se vérifie dans les autres secteurs industriels car on continue à développer les produits, les voitures, les composants. Et dans les domaines techniques maintenance, qualité, contrôle ou R&D, il y a toujours besoin de spécialistes.

La fonction publique territoriale recherche des cadres du privé

Autre secteur qui a de très fortes demandes : les collectivités territoriales. Elles s’ouvrent à des compétences issues du privé en management, technique, finances, RH.

Grande distribution et informatique: une valeur sûre

Le commerce, et en particulier la grande distribution devrait recruter beaucoup en 2009 en lien avec la révision de la carte des grandes enseignes qui va permettre l’ouverture de nouveaux magasins.
Il ne faut pas oublier l’informatique qui est en croissance continue depuis 2003 et dont aucun segment (services, distribution de logiciels…) n’est touché par la crise. Enfin le secteur énergétique et ses fleurons (Areva, EDF, GDF-Suez) ne connaît pas la crise et recrute beaucoup de jeunes ingénieurs (des débutants ou des confirmés avec cinq ans d’expérience).

La banque de détail toujours dynamique

Les banques aussi continuent de recruter pour leur activité banque de détail, à l’instar de la Société Générale qui recherche des compétences nouvelles commerciales, plus relationnel client. Et ce même si l’activité banque d’affaires ne se porte pas bien.

J’ai du mal à imaginer un freinage brutal des recrutements en 2009 dans tous les domaines que l’on a cités. Autant dire qu’un cadre capable d’identifier les compétences qu’il peut transposer d’un secteur à l’autre, a des chances de réussir dans ce contexte de fortes tensions sur le marché de l’emploi cadre.

Source : capital.fr

Crédit photo : capture d’écran

 

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail
%d blogueurs aiment cette page :