En colère, Muriel Robin tacle le chef de l’Etat : “C’est que du pipeau !”….

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Interviewée par le « Journal du Dimanche » le 19 décembre, Muriel Robin a fait savoir ce qu’elle pensait du chef de l’Etat et de son gouvernement.

Muriel Robin est une humoriste et actrice de 65 ans qui n’hésite pas à défendre publiquement la lutte contre les violences faite aux femmes.

Interviewée par le Journal du Dimanche ce samedi 19 décembre, elle est revenue sur une conversation qu’elle a eu l’occasion d’avoir avec Emmanuel Macron à ce sujet.

« J’ai eu l’occasion de lui parler en mai et je lui ai fait part de ce qui n’allait pas.

Il m’a répondu « Ah bon ? » et j’ai rétorqué « je ne te lâcherai pas », explique-t-elle d’abord.

Elle a ensuite déploré le fait qu’il ait fallu « attendre octobre pour que les premiers bracelets électroniques soient posés sur les conjoints violents », affirme-t-elle.



Une situation qui, selon elle, aurait dû changer bien plus tôt « C’est bien, mais c’est long. Pendant ce temps, des femmes crèvent.

Je ne suis pas contente du tout ».

Afin d’appuyer ses propos, elle a mentionné le gouvernement qui, « au lieu de dépenser sans compter pour protéger l’économie » devrait « donner aux associations qui défendent les femmes battues, le milliard d’euros qu’elles réclament ».

Très remontée, Muriel Robin a ensuite mentionné Gérald Darmanin, le Ministre de l’Intérieur.

Pour rappel, une enquête pour viol avait automatiquement été ouverte suite à la plainte d’une femme en 2018 et avait, par la suite, était classée sans suite.

Ainsi, la nomination de Gérald Darmanin n’avait pas fait l’unanimité et il semblerait que Muriel Robin fasse partie des personnes qui étaient contre.

« Quand il a été nommé ministre, malgré des accusations d’agression sexuelle contre lui, j’ai écrit un nouveau message à Emmanuel pour savoir s’il aurait fait le même choix si sa fille avait un jour porté plainte pour viol », a-t-elle déclaré.



Un message auquel le président de la République n’a jamais répondu.

Cependant, l’humoriste a expliqué que « bien-sur, il y a la présomption d’innocence » mais elle a affirmé avoir « perdu confiance.

C’est un mauvais signe qui a été envoyé aux associations féministes ».

Une humoriste engagée
Depuis septembre 2019, Muriel Robin est une femme qui n’hésite pas à s’engager publiquement contre les violences faites aux femmes.

Lors d’une interview pour l’émission « On n’est pas couché », elle avait révélé que jouer le rôle de Jacqueline Sauvage dans le téléfilm Jacqueline Sauvage : C’était lui ou moi, sorti en 2018, lui avait provoqué « une crise de conscience ».

Elle s’était donc beaucoup plus engagée contre les violences conjugales.

De plus, elle milite aux côtés de la Fondation des Femmes, dont elle est ambassadrice et avait prêté sa voix pour une campagne choc de la la fondation intitulée « Partir » dans laquelle une femme victime de violences conjugales, forcée de retourner à son domicile puisqu’elle n’avait pas pu trouver de place en hébergement d’urgence, était mise en scène.



Source : closermag
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail