Encagoulé et armé, le quatuor avait volé des pizzas à deux livreurs à Aiffres et Niort

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Lors de la perquisition, les policiers de Niort ont mis la main sur plusieurs armes et des cagoules.

Encagoulé et armé, le quatuor avait volé des pizzas à deux livreurs à Aiffres et Niort

Agés de 20 et 21 ans, quatre jeunes gens ont été interpellés le mardi 6 août 2019 : placés en garde à vue au commissariat de police, ils ont reconnu avoir dérobé, armés et encagoulés, des pizzas à des livreurs lors de deux soirées de juillet 2019.

Quatre jeunes hommes, tous âgés de 20 et 21 ans et ayant déjà eu maille à partir avec les forces de l’ordre par le passé, comparaîtront devant le tribunal correctionnel de Niort à l’audience du jeudi 21 novembre 2019 pour deux faits d’« extorsion commise avec le visage dissimulé ». Les suspects ont été interpellés, pour trois d’entre eux, au matin du mardi 6 août 2019 dans une commune du Niortais, le dernier étant arrêté, toujours le mardi 6 août 2019, mais dans l’après-midi.

Placés en garde à vue au commissariat central de Niort, tous ont reconnu avoir volé, notamment, des pizzas et des boissons aux dépens de deux livreurs après avoir passé leur commande par téléphone, puis donné une adresse où ils attendaient à proximité : sortant alors d’une voiture, les mis en cause, encagoulés et armés – deux couteaux, un cutter et un poing américain ont été découverts pendant la perquisition –, avaient menacé les victimes, sans les frapper toutefois. Les délits ont été commis le mardi 9 juillet 2019 vers 20 h 45 et le jeudi 25 juillet 2019 aux alentours de 22 h : dans le second cas, le livreur était parvenu à s’enfuir. Le préjudice total s’élève à 163,15 €.

Deux mis en cause placés sous contrôle judiciaire

Lors du second méfait, survenu dans le quartier de la gare à Niort, le dépôt de plainte de la victime, complété par celui de son employeur, avait permis aux policiers de l’unité de recherches judiciaires, ou URJ, de relier cette extorsion au premier vol, perpétré à Aiffres.

Deux des mis en cause ont été remis en liberté le mercredi 7 août 2019, en fin de matinée, avec leur convocation devant la justice en poche. Pour les deux autres, au profil plus inquiétant, leur libération est survenue, le même mercredi 7 août 2019, après un défèrement au parquet de Niort : le duo, au profil plus inquiétant, a finalement été placé sous contrôle judiciaire, avec diverses obligations et interdictions – notamment celle de ne pas se cotôyer –, sur décision du juge des libertés et de la détention et en attendant le procès de l’automne 2019.

 

 

Source : https://www.lanouvellerepublique.fr
Crédit photo : Capture d’écran
Source crédit photo : https://www.lanouvellerepublique.fr

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail